LE DIRECT
Un taboulé.

Taboulé, l’Orient le goût du jour

3 min
À retrouver dans l'émission

Ode à un plat de joie.

Un taboulé.
Un taboulé. Crédits : Westend61 - Getty

e vous emmène à Bagdad aujourd’hui. Vous aimez la chaleur ? Oui, ça tombe bien, il doit faire 44 degrés aujourd’hui dans la capitale irakienne. Le cagnard cogne dur. Imaginez, il est 13 heures, on sort du boulot dans le quartier d’Adamihya. On s’engouffre dans ma vieille guimbarde où la clim peine à nous rafraîchir. On fume des Sumer en patientant dans les embouteillages. Pour la énième fois, je vous fais écouter cette voix qui berce mes nuits, celle de Fairouz. Sûr que ça doit commencer à vous casser le oreilles mon addiction aux refrains de cette immense star libanaise.

D’autant qu’il commence à faire faim. Alors je ruse, je klaxonne, je braille sur cette avenue Karada que j’aime tant. Chaque soir, quand le couchant embrase le ciel, j’y achète mon pain et mes légumes. Je baragouine devant les vendeurs égyptiens débonnaires qui m’ont à la bonne quand je dis « Sammounn » pour ces petits pains en forme de losange que j’adore et « wahid kilo tamatim » pour un kilo de tomates.

A midi, c’est moi qui vous invite dans ma cuisine. C’est une pièce basse et sombre où un ventilateur poussif brasse un air épais comme un pastis marseillais. J’espère que vous n’êtes pas allergique aux chats qui vont et qui viennent, Chloé, car j’en nourris un flopée avec des poulets farcis au riz que j’achète sur la Karada.

Tout cela ne me dit pas ce que l’on va manger… Eh bien, un taboulé. Autant dire l’un des plats que j’ai le plus détesté dans mon enfance quand il s’agissait d’un affreux plâtras de céréales indéfinissables agrémenté d’une once de légumes. C’était la punition du pique-nique au bord de la rivière et cela vous lestait davantage qu’une gueuze de fonte quand on plongeait dans l’eau.

J’ai découvert le VRAI taboulé quelque part entre les quartiers de Karada et de Al-Jadriya. Soit un mets où le persil est roi. « Une fois que le persil est présent, le taboulé l’est aussi » écrit Aïda Kanafani-Zahar dans son somptueux « Grand livre du mezzé libanais, anthropologie d’un savoir séculaire ». C’est aux éditions Sindbad/ Actes Sud. Cette directrice de recherches émérite au CNRS écrit à propos du taboulé : « Il est un plat de choix à la table familiale dominicale et il s’impose sur les tables festives des mariages, des anniversaires et des fêtes religieuses. A l’instar des grillades, il est meilleur dégusté en compagnie, et comme elles, il est un plat de joie et n’est généralement pas préparé en période de deuil. »

Pour la petite histoire, le nom « taboulé » vient de « tabala », ce qui veut dire épicer, assaisonner. Littéralement, explique Aïda Kanafani-Zahar, le taboulé est « l’assaisonné ». Du point de vue technique, « taboulé » est l’action de mélanger le persil, la menthe, les tomates, l’oignon et le boulgour et de les assaisonner avec du jus de citron, de l’huile d’olive, du sel et en option du piment de Jamaïque, du poivre blanc ou noir.

Je vous ai posté ici ma recette préféré de taboulé.

La recette du taboulé

Pour un taboulé d’une grande tablée, il vous faut : 

  • quatre bouquets de persil plat ; 
  • 100 g d’oignon vert ; 
  • 1 bouquet de menthe ; 
  • 800 g de tomates ; 
  • 8 citrons ; 
  • 15 cl d’huile d’olive ; 
  • 40 g de boulgour ; 
  • du sel et du poivre. 

1. Placez le boulgour dans un bol avec deux fois son volume d’eau tiède. Laissez-le gonfler vingt minutes et égouttez-le. 

2. Equeutez le persil, coupez-le le plus finement possible à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Faites de même avec la menthe. Lavez le tout dans un grand saladier et essorez bien. 

3. Emincez finement les oignons, coupez les tomates en dés fins. 

4. Versez le tout dans un grand saladier, en ajoutant le boulgour, le jus des citrons et l’huile d’olive. Mélangez bien (n’hésitez pas à y mettre les mains), salez et poivrez à votre convenance. C’est prêt. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......