LE DIRECT
Dîner officiel à Washington le 9 mars 2016

Cuisiner, c'est dire

5 min
À retrouver dans l'émission

Claude Lévi Strauss disait : « la cuisine d'une société est un langage dans lequel elle traduit inconsciemment sa structure, à moins que sans le savoir davantage, elle ne se résigne à y dévoiler ses contradictions ». Quelle place en cuisine pour le langage ?

Dîner officiel à Washington le 9 mars 2016
Dîner officiel à Washington le 9 mars 2016 Crédits : Gary Cameron - Reuters

En songeant à Brigitte Macron, professeure de lettres classiques qui un jour rencontra le futur président de la République dans un atelier théâtre qu’elle animait alors au lycée jésuite de La Providence, à Amiens, on songe à tous ces enseignants qui ont aiguillé des destins. Bien sûr, comparaison n'est pas raison, mais on voudrait juste ce matin dédier cette chronique à une professeur de Français croisée à la fin des années 70 dans un lycée technique de l'Est de la France.

C'était, hier, c'était il y a un siècle. Nous étions jeunes et larges d'épaule, comme le chantait Bernard Lavilliers que nous écoutions. Prêts à bouffer tous les possibles de la vie. Nous étions davantage portés sur les racines carrés et la dernière Honda 125 XLS que sur Maupassant et Crébillon fils. Et pourtant cette professeure de lettres avait l'immense mérite de capter l'attention de la bande de Huns que nous étions gavés à la limaille après des heures passées à faire des copeaux sur des fraiseuses et des tours. Elle savait nous faire entendre les mélodies de Debussy et les poèmes de Verlaine. Et surtout, elle avait su nous convaincre que nous aussi nous pouvions mettre des mots, nos mots sur nos 17 ans et tout le tintouin de nos vies.

Depuis ce temps si loin, si prêt, les Huns ont pris des rides et perdu quelques illusions. Certains sont devenus ingénieurs, techniciens, enseignants, architectes. D'autres ont carrément mal tourné en journaliste. Mais on reste convaincu d'une chose : c'est en mettant des mots sur la banalité de l'ordinaire, du quotidien qu'on le rend extraordinaire.

Vous me direz quel rapport avec le boire et la manger ? Prenez Claude Lévi-Strauss. Il disait que la « cuisine constitue une forme d’activité humaine véritablement universelle : pas plus qu’il n’existe de société sans langage, il n’en existe aucune qui d’une façon ou d’une autre ne fasse cuire certains au moins de ses aliments.» Pour lui, « la cuisine d'une société est un langage dans lequel elle traduit inconsciemment sa structure, à moins que sans le savoir davantage, elle ne se résigne à y dévoiler ses contradictions ».

Aux fourneaux, les chefs n'ont justement pas toujours conscience de tout ce qui fait sens, signifié dans leurs casseroles. Trop souvent, ils convoquent leurs déconvenues scolaires pour vous dire qu'ils ne savent pas parler de ce qu'ils font. Vieux et très injuste complexe des métiers dits manuels à qui il manquerait la facilité d'expression des forts en thèmes. En reportage à l'heure des pluches ou sur un bateau de pêche, il me faut parfois convaincre l'intéressé qu'il a les mots pour dire ses gestes quotidiens, pour lui si ordinaires, pour nous si extraordinaires.

Vous allez me dire, c'est le BA-BA du journaliste que de donner à voir et à entendre comment on confectionne une béchamel, comment on ébourgeonne la vigne au printemps.

Tiens, mettez-vous dans les pas de Valérie et de Jacques Guérin qui font des pépites de vin au domaine des Mille vignes dans l'Aude. La fille et le père n'ont pas leur pareil pour décrire la personnalité des carrignans, grenaches et autres cépages qu'ils affectionnent. Il faut écouter Valérie raconter l'épopée de son rosé à déguster cet été et qu'elle choie comme ses rouges et ses blancs. Il faut marcher dans la garrigue avec Jacques Guérin, formidable conteur du trèfle bitumineux qui fleurit entre les ceps. Toute sa vie, cet homme s'est employé à transmettre les mots de la vigne en enseignant la victulture. Comme d'autres enseignent la cuisine, le service en salle, la sommelerie avec cet indispensable outil qu'est le langage d'un métier. On songe notamment au formidable travail que fait le lycée hôtelier François Rabelais à Dugny, en Seine-Saint-Denis. Vous pouvez le découvrir sur Facebook.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......