LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Bac Philo (1ère session) 1/4 : Une communauté politique n'est-elle qu'une communauté d'intérêts ?

59 min

Pour commencer cette semaine de révisions du Bac Philo, Adèle Van Reeth est allée à la rencontre de Patrice Poingt et de ses élèves au lycée de l'Harteloire à Brest, pour traiter le sujet : "Une communauté politique n'est-elle qu'une communauté d'intérêts ?".

Patrice Poingt et Adèle Van Reeth
Patrice Poingt et Adèle Van Reeth Crédits : Radio France

Extraits :

  • Bob Dylan, "Political world"

Lectures :

  • Rousseau, Du Contrat social , I, 6 "Du pacte social"

Plan : 1. La communauté politique est une communauté d’intérêts…

Ces intérêts relèvent :

1.1 Des intérêts particuliers. Ils définissent la sphère économique

1.2 De l’intérêt général (Rousseau)

Transition : Mais n’est-ce pas réduire la communauté politique à une instrumentalisation des uns par les autres ? L’utilité est-elle la seule valeur qui permette de faire société ?

2. … mais elle est aussi une communauté historique.

La communauté politique se définit aussi par son identité, c’est-à-dire par sa genèse. Le mode d’insertion de l’individu ne relève plus de l’avoir mais de l’être. En ce sens elle est :

2.1 Communauté historique.

2.2 Communauté culturelle.

Transition : Cependant, les sociétés contemporaines sont de plus en plus des sociétés multiculturelles. La communauté historique ne permet plus de souder la communauté politique faute de références communes. Les valeurs restent à fixer. La communauté politique se trouve-t-elle réduite aujourd’hui à n’être qu’une communauté d’intérêts ?

3. Cependant, sa véritable nature est d’être une communauté de citoyens.

La communauté politique est une communauté de citoyens. Elle n’est pas seulement constituée par le présent de l’intérêt et par le passé de l’histoire, mais par le futur du projet commun puisque c’est elle qui décide de loi commune qui la fait vivre en la discutant constamment.

3.1 Elle est alors communauté de discussion (Habermas)

3.2 Elle permet à chacun d’exister en se manifestant aux autres. C’est la thèse de Arendt selon laquelle chacun révèle son individualité par la parole et par l’action.

Conclusion :

Chacun existe dans plusieurs sphères (sociale, historico-culturelle, politique). Traduire le mode d’insertion dans la communauté en termes d’intérêt est inutilement cynique parce que probablement erroné. Les individus constituent la communauté autant qu’ils sont constitués par elle au sens où elle leur confère une identité.

Patrice Poingt et Adèle Van Reeth
Patrice Poingt et Adèle Van Reeth Crédits : Radio France

Bibliographie :

  • Hobbes, Léviathan

  • Locke, Traité du gouvernement civil

  • Rousseau, Du Contrat Social

  • Ernest Renan, Qu'est-ce qu'une nation ?

  • Paul Ricoeur, Soi-même comme un autre (sur la communauté culturelle, l'identité narrative)

  • Annie Ernaux, Les années (exemple littéraire)

  • Habermas, Droit et morale, Droit et démocratie, L'espace public

  • Kant, Qu'est-ce que les Lumières ?

  • Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

Lecture des textes : Georges Claisse

Intervenants
  • Professeur de philosophie au lycée de l'Harteloire à Brest
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......