LE DIRECT

Bac philo, trousse de secours (2/5): l'art nous révèle-t-il quelque chose du réel?

59 min
À retrouver dans l'émission

Si l'épreuve de philosophie du baccalauréat terrifie la plupart des candidats, ce n'est pas seulement qu'elle concentre en quatre heures une année de travail, mais aussi, et surtout, qu'elle est à mi-chemin entre la récitation et l'invention d'une pensée propre, c'est-à-dire entre l'adolescence et l'âge adulte. Démystifier l'épreuve est indispensable, mais à condition de la prendre au sérieux. Comment construire une problématique ? Comment ne pas être pris par le temps ? Comment, sans être allusif, parler des essais qu'on n'a pas lus ? Comment utiliser une citation ? Tous les exemples sont-ils bons à prendre ? Comment éviter l'erreur ou la platitude ?... Aucun professeur digne de ce nom n'a le droit de s'épargner les épreuves qu'il inflige à ses élèves. Fidèles à cette règle d'airain (et en partenariat avec le guide de survie hors-série de "philosophie magazine" sur le baccalauréat), les NCC plancheront toute la semaine sur l'épreuve de philosophie du bac, et traiteront un sujet différent chaque jour, en compagnie d'un professeur de terminale. R.E. Les munitions du jour : - Bergson, Le Rire , p.115 - Bergson, La pensée et le mouvant , p. 149-150 - O. Wilde, Le décin du mensonge (in Intentions , éditions Stock) - Paul Klee, Théorie de l'art moderne , Folio essais, pp. 16-17 (La parabole de l'arbre ) - Kant, Critique de la faculté de juger , §9 et §42.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......