LE DIRECT
Truffaut et Léaud

De Truffaut à Doinel, quand sort-on de l'enfance ?

51 min
À retrouver dans l'émission

Et si les jeunes voulaient surtout devenir des adultes? Décryptage avec la jeunesse tortueuse du jeune Antoine Doinel des films de Truffaut, qui veut vivre sa vie.

Truffaut et Léaud
Truffaut et Léaud Crédits : Richard Avedon - Sipa

L'enfance n'est pas un âge d'or que l'on regrette ensuite avec nostalgie. Au contraire, les jeunes n'ont qu'une hâte : devenir adulte. A travers les films de François Truffaut, l'enthousiaste Arnaud Guigue nous guide à travers la jeunesse tortueuse du jeune Antoine Doinel, qui veut vivre sa vie.

Le texte du jour

« De tous les endroits où j’ai été, je suis parti très vite, parce que je n’ai pas eu envie de croupir à mon âge dans une étroite et stupide vie de bureau, même si les bureaux en question étaient de l’avis de tout le monde ce qu’il y avait de plus relevé dans le genre, des bureaux de banque, par exemple. Cela dit, on ne m’a encore chassé de nulle part, c’est toujours moi qui suis parti, par pur plaisir de partir, en quittant des emplois et des postes où l’on pouvait faire carrière et le diable sait quoi, mais qui m’auraient tué si j’étais resté. Partout où je suis passé, on a toujours regretté mon départ, blâmé ma décision, on m’a aussi prédit un sombre avenir, mais toujours on a eu le geste de me souhaiter bonne chance pour le reste de ma carrière. Chez vous, monsieur le libraire (et la voix du jeune prit tout à coup l’accent du cœur) je pourrai certainement tenir pendant des années. En tout cas, beaucoup de choses devraient vous convaincre de faire un essai avec moi. »

Robert Walser, Les enfants Tanner, 1967

Lecture

- Robert Walser, Les enfants Tanner (Gallimard, 1985)

Extraits

- Les 400 coups, film de François Truffaut (1959)

- Antoine et Colette, cout-métrage de François Truffaut (1962)

- L’argent de poche, film de François Truffaut (1976)

- Archive : extrait du casting pour le personnage de Doinel

Références musicales

- Jean Constantin, Suite Antoine Doinel

- Charles Trenet, Que reste-t-il de nos amours ?

- Guy Béart, Les bras d’Antoine

Arnaud Guigue
Arnaud Guigue Crédits : MC - Radio France

Chroniques

10H50
2 min

Deux minutes papillon

revue "Critique" numéro d'août-septembre consacrée à Mona Ozouf
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......