LE DIRECT
Dorian Astor

"Deviens ce que tu es" de Dorian Astor

52 min
À retrouver dans l'émission

Comment répondre à la question stupide par excellence, en tout cas selon Gilles Deleuze : "Qu'est-ce que tu deviens ?" ?

Dorian Astor
Dorian Astor Crédits : MC - Radio France

Comment mettre des mots sur ce qui est justement en train de devenir ? Et que devient-on si ce n'est ce que l'on est déjà ?... mais d'ailleurs, doit-on nécessairement devenir quelque chose ou quelqu'un ? Pourrait-on seulement "devenir"...? Déconstruction de l'impératif, trop souvent clamé et trop peu analysé, "Deviens ce que tu es", avec Nietzsche, bien sûr, Adorno, Gloria Gaynor, et surtout : le philosophe Dorian Astor

Le texte du jour

« Parvenu à ce point, il n’est plus possible d’éluder la véritable réponse à la question : comment devient-on ce que l’on est ? Et c’est là que j’atteins ce qui, dans l’art de l’autoconservation, de l’automanie, est un véritable chef-d’œuvre… En admettant en effet que la tâche, la détermination et le destin de la tâche, ait une importance supérieure à la moyenne, le plus grave danger serait de s’apercevoir soi-même en même temps que cette tâche. Que l’on devienne ce que l’on est, suppose que l’on ne pressente pas le moins du monde ce que l’on est. De ce point de vue, même les bévues de la vie ont leur sens et leur valeur, et, pour un temps, les chemins détournés, les voies sans issue, les hésitations, les « modesties », le sérieux gaspillé à des tâches qui se situent au-delà de la tâche. En cela peut s’exprimer une grande sagacité, et peut-être la suprême sagacité : là où le nosce te ipsum serait la recette pour décliner, c’est s’oublier, se mécomprendre, se rapetisser, se borner, se médiocriser qui devient la raison même (…) Pendant ce temps, l’« idée » organisatrice, celle qui est appelée à dominer, ne fait que croître en profondeur, - elle se met à commander, elle vous ramène lentement des chemins détournés, des voies sans issue où l’on s’était égaré, elle prépare la naissance de qualités et d’aptitudes isolées qui, plus tard, se révéleront indispensables comme moyens pour atteindre l’ensemble, - elle forme l’une après l’autre les facultés auxiliaires avant même de rien révéler sur la tâche dominante, sur le « but », la « fin », le « sens ». – Considérée sous cet aspect, ma vie est tout simplement miraculeuse. »

Nietzsche, Ecce Homo

Lecture

- Nietzsche, Ecce Homo (1888, publication posthume en 1908), « Pourquoi je suis si sagace » § 9, traduction de Dorian Astor

- Theodor Adorno, Minima Moralia (1951), § 38 « L’invitation à la danse »

Extrait

- Archive Jacques Attali (France 24 Jacques Attali au micro de Jean-Marie Colombani)

Références musicales

- Claude François, Qu’est-ce que tu deviens

- Bernard Lavilliers chante le poème de Rudyard Kipling, Tu seras un homme mon fils

Chroniques

10H48
4 min

Petit précis de philosophie à l'usage des candidats

Nathalie Kosciusko-Morizet face à Levinas : l’art d’être doux
Intervenants
  • philosophe et germaniste, spécialiste de Nietzsche
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......