LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Leibniz
Épisode 1 :

Locke vs Leibniz : une intrigue philosophique

53 min
À retrouver dans l'émission

Dans le duel du jour, Locke, l'empiriste, affronte Leibniz, le rationaliste de l'autre. A cette controverse, un point de départ : la connaissance vient-elle de l'âme ou de l'expérience ?

Leibniz
Leibniz Crédits : ZU_09 - Getty

Les philosophes savent et aiment se battre eux aussi. Que les concepts ne vous induisent pas en erreur, derrière la pensée se cachent les mêmes humeurs, les mêmes variations atrabilaires, la même tentation des coups bas, parfois, que dans chacun d'entre-nous. Mais si la philosophie ne fait pas de progrès, elle a bien une histoire, qui ne se fait pas sans matière, organe et caractère. Et surtout, qui ne se fait pas sans oppositions, Ô combien fécondes pour la clarté de la pensée. S'opposer oui, mais à quel prix ? Rien de plus agaçant que le "non" stérile qui se contente de remettre en question pour prouver son intelligence, sans lui-même plier une idée nouvelle.
Mais en philosophie, tous les coups sont-ils permit ?

L'opposition n'est pas créée, elle existe d'un point de vue théorique puisque Locke réactive, réactualise l'empirisme : la thèse selon laquelle les connaissances viennent exclusivement de l'expérience. Mais pas que l'expérience sensible, la réflexion que l'entendement est capable de faire sur lui-même. Evidemment, ce n'est pas la thèse de Leibniz. Ce qui est original, c'est la forme littéraire que prend l'exposition de cette opposition : en clair, Locke refuse le débat, Leibniz à l'habitude de mener des longues polémiques avec d'autres philosophes. Pour Leibniz, ils ne pouvaient pas débattre parce qu'ils étaient tellement sur des partis pris éloignés que ne pouvaient en résulter que des divergences ou des malentendus. C'est un dialogue qui s'est avéré impossible.
Mais c'est pour ça que Leibniz a décidé de faire une réécriture de ce débat qui n'a pas eu lieu, ce qui donne "Les nouveaux essais sur l'entendement humain".
Marc Parmentier 

locke
locke

Leibniz envisage Locke plus comme un interlocuteur que comme un adversaire. Le premier va suivre le déroulement de l'essai de du second et va critiquer ses thèses. Leibniz ne se présente pas comme un contradicteur, il choisit délibérément un dialogue, et il faut le rappeler, un dialogue entre deux amis qui se retrouvent après un certain nombre d'années.
Ce choix du dialogue veut dire deux choses : une bienveillance à l'égard de son interlocuteur. Et une certaine conception de l'activité philosophique. C'est pour ça que Leibniz voulait tellement qu'il y ait un dialogue direct avec Locke. C'est parce que selon lui, la philosophie n'est pas un acte solitaire, mais en commun : on pense ensemble ou contre.
Paul Rateau

Paul Rateau
Paul Rateau Crédits : MC - Radio France

Pour Leibniz, ce qui caractérise l'âme, c'est son activité permanente. Qui est une activité que nous saisissons, que nous apercevons très peu, ou juste une infime partie. Nous ne sommes éveillés qu'à l'égard d'un petit nombre d'idées, ce que nous faisons actuellement. Et encore, même dans ce que nous faisons actuellement, il y a beaucoup de choses qui échappent à notre attention. Et donc ces petites perceptions qui s'expliquent par thèse métaphysique de Leibniz que l'âme représente tout l'univers, exprime tout l'univers et tous les mouvements qui s'y passent. C'est une différence tout-à-fait majeure avec Locke, c'est que l'âme n'est pas conçue comme un réceptacle passif des idées qui arrivent on ne sait pas comment, mais c'est elle qui les produit, qui les engendre, les déploient, selon un ordre qui fait son identité et sa nature même.
Paul Rateau

Références musicales:

  • BO du film Délivrance
  • Georg Friedrich Haendel , Suite n°7
  • Catherine Sauvage, Le sommeil marin

Lectures:

  • Leibniz , Nouveau essais sur l’entendement humain  (1705, publiés en 1765), préface, éd. de Jacques Brunschwig, GF Flammarion, 1990, pp 37-38
  • John Locke , Essai sur l’entendement humain  (1689), livre II, ch 1, § 2 trad. Pierre Coste, édition de P. Hamou, Le livre de Poche, « Classiques de la philosophie », 2009, pp 215-216

Extrait:

  • Will hunting  film de Gus Van Sant (1997)
Vies imaginaires, de Plutarque à Michon
Vies imaginaires, de Plutarque à Michon

Par Adèle Van Reeth 

Réalisation : David Jacubowiez 

Lectures : Georges Claisse et Jean-Louis Jacopin

Intervenants
  • maître de conférences à l'université Charles De Gaulle - Lille 3
  • Maître de Conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......