LE DIRECT
Simone De Beauvoir et Jean-Paul Sartre ouvrant les hostilités
Épisode 3 :

Sartre vs Lévi-Strauss : existentialisme contre structuralisme

53 min
À retrouver dans l'émission

Faut-il objectiver les faits sociaux, comme le fait Lévi-Strauss, ou les aborder du point de vue immanent de l'action humaine, comme le pense Sartre ?

Simone De Beauvoir et Jean-Paul Sartre ouvrant les hostilités
Simone De Beauvoir et Jean-Paul Sartre ouvrant les hostilités Crédits : JAZZ EDITIONS / Contributeur - Getty

Comment parler des faits humains ? L'homme doit-il être pensé dans l'histoire ou à partir de la structure du social ? Venez découvrir les enjeux de la controverse entre Jean-Paul Sartre et Claude Lévi-Strauss avec Gildas Salmon et Florence Caeymaex, dans l'esprit jazz de Saint-Germain, et avec la "contribution" exceptionnelle de Peter Sellers en Inspecteur Clouzot.

Le point de départ de la controverse est le même enjeu pour les deux auteurs, mais qu'ils abordent avec une problématisation différente. En général c'est la question de ce qui rend compréhensibles les faits humains, et plus particulièrement en tant que sociaux. L'enjeu c'est donc la fondation de l'anthropologie, ou même, la condition de possibilité d'une anthropologie. Dans ce questionnement, "Qu'est-ce que l'anthropologie ?", que l'on peut remonter au moins jusqu'à la philosophie kantienne, on interroge la place qu'il faut accorder à ce que l'on appelle les structures, au moins depuis les structures élémentaires de la parenté.      
Florence Caeymaex

Claude Levi-Strauss
Claude Levi-Strauss Crédits : Apic/RETIRED / Contributeur - Getty

Dans les années 60, on est dans un moment où il existe des sciences de l'Homme qui sont constituées en disciplines autonomes de la philosophie. Si on veut parler de duel de philosophe, il faut être attentif à la situation bien différente qu'ils ont l'un et l'autre face à ces savoirs. Levi-Strauss est anthropologue, il est engagé dans la production d'un savoir anthropologique. Alors que Sartre se pose dans une position philosophique bien apparente, notamment dans le titre de son ouvrage "Critique de la raison dialectique", qui est une référence à Kant et sa "Critique de la raison pure", où la question est de savoir à quelles conditions les sciences physiques sont possibles. Sartre veut répéter le même geste sur les sciences de l'Homme, en particulier sur l'anthropologie.      
Gildas Salmon

Jean-Paul sartre
Jean-Paul sartre

Sartre est le représentant, disons, humaniste de l'anthropologie. Un humanisme rénové, qui n'a plus rien à voir avec celui des maîtres de la philosophie du début du XXème siècle certes. Mais humaniste dans le sens où pour lui, quand on se situe sur le plan de l'humain, on a affaire à un ordre de signification. Au sens où, l'Homme, ce qui le distingue des choses, c'est qu'il est dans un rapport signifiant avec son environnement. Et en ce sens, l'humain, ce qui le distingue, n'est pas une substance, ni une essence, c'est le fait qu'il est pris dans un régime de signification, qui n'existerait pas si l'humanité n'existait pas elle-même.    
Florence Caeymaex

Gildas Salmon et Florence Caeymaex
Gildas Salmon et Florence Caeymaex Crédits : MC - Radio France

Références musicales:

  • Roy Eldridge et Stan Getz , Les tricheurs
  • Jean-Marie Machado , Tambours voiles, tambours primitifs
  • Michel Portal , L'ombre rouge
  • Louis Armstrong et Ella Fitzgerald , Let's call the whole thing off
  • Charles Trenet , Les intellectuels

Lectures:

- Jean-Paul Sartre,  Introduction, « Dialectique dogmatique et dialectique critique », in Critique de la raison dialectique , Gallimard) p. 140.
- Claude Lévi-Strauss,  « Histoire et dialectique », in La pensée sauvage , Paris, (Pocket) p. 293-294. 

Extraits : 

Claude Lévi-Strauss parle de l’existentialisme : Source : Archives du XXe siècle, 01/01/1970
- Sartre, l’intellectuel et le peuple:  Source : JT 20H, ORTF, 21/10/1970

40 ans, à la croisée des chemins
40 ans, à la croisée des chemins Crédits : MC - Radio France

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : David Jacubowiez

Lectures : Georges Claisse et Jean-Louis Jacopin

Intervenants
  • chercheuse du FNRS et co-directrice du Map (Matérialités de la politique) au centre de recherches en philosophie politique de l’Université de Liège. Membre du Comité consultatif de bioéthique de Belgique et de comités d’éthique en recherche à l’Université
  • philosophe, chargé de recherche au CNRS à l’Institut Marcel Mauss
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......