LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emil Cioran en 1977
Épisode 1 :

Penser contre soi

52 min
À retrouver dans l'émission

Cioran n'est pas un penseur abstrait : il vit sa pensée et pense sa vie.

Emil Cioran en 1977
Emil Cioran en 1977 Crédits : Sophie Bassouls - Getty

Mais qui est Cioran ? Un philosophe ? Un écrivain ? Un nihiliste ? Rien de tout cela : il est un "penseur privé", c'est un moi qui écrit sur soi mais toujours contre lui-même. Découvrez l'extraordinaire Cioran ce matin en compagnie d'Aurélien Demars.

Le texte du jour

« Pourquoi ne pouvons-nous demeurer enfermés en nous ? Pourquoi poursuivons-nous l’expression et la forme, cherchant à nous vider de tout contenu, à organiser un processus chaotique et rebelle ? Ne serait-il pas plus fécond de nous abandonner à notre fluidité intérieure, sans souci d’objectivation, nous bornant à jouir de tous nos bouillonnements, de toutes nos agitations intimes ? Des vécus multiples et différenciés fusionneraient ainsi pour engendrer une effervescence des plus fécondes, semblable à un raz de marée ou un paroxysme musical. Être plein de soi, non dans le sens de l’orgueil, mais de la richesse, être travaillé par une infinité intérieure et une tension extrême, cela signifie vivre intensément, jusqu’à se sentir mourir de vivre. Si rare est ce sentiment, et si étrange, que nous devrions le vivre avec des cris. Je sens que je devrais mourir de vivre et me demande s’il y a un sens à en rechercher l’explication. Lorsque le passé de l’âme palpite en vous dans une tension infinie, lorsqu’une présence totale actualise des expériences enfouies, qu’un rythme perd son équilibre et son uniformité, alors la mort vous arrache des cimes de la vie, sans qu’on éprouve devant elle cette terreur qui en accompagne la douloureuse obsession. Sentiment analogue à celui des amants lorsque, au comble du bonheur, surgit devant eux, fugitivement mais intensément, l’image de la mort, ou lorsque, aux moments d’incertitude, émerge, dans un amour naissant, la prémonition de la fin ou de l’abandon. »

Emil Cioran, Sur les cimes du désespoir, 1934, trad. André Vornic revue par Christiane Frémont, dans Œuvres, (Quarto Gallimard, 1995) p.19

Extrait

- Archive Enfance (Démiurge : Emil Cioran, Radio France, 1989)

Lectures

- Emil Cioran, Sur les cimes du désespoir, 1934, trad. André Vornic revue par Christiane Frémont, dans Œuvres, (Quarto Gallimard, 1995) p.19

- Emil Cioran, La Tentation d’exister, « Penser contre soi », 1956, dans Œuvres (Gallimard/ Bibliothèque de la Pléiade, 2011) p.265

- Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né, IX, 1973, dans Œuvres, (Gallimard/Bibliothèque de la Pléiade, 2011), p.850

Références musicales

- Barbara, Les Insomnies

- Bach, Suite anglaise

Chroniques

Bibliographie

.

Oeuvres Emil CioranGallimard/ Bibliothèque de la Pléiade, 2011

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......