LE DIRECT
Carte d'identité de Georges Bataille en 1940
Épisode 3 :

De l’érotisme à la petite mort

54 min

Qu'a de sacré l'érotisme l'activité la plus vile, la plus sale en l'homme? Et si le bassement bestial représentait ce qu'il y a de plus hautement humain, la nostalgie de l'union perdue et l'angoisse de sa propre mort? Plongez dans "les régions marécageuses" de la jouissance avec Philippe Sabot.

Carte d'identité de Georges Bataille en 1940
Carte d'identité de Georges Bataille en 1940 Crédits : Wikicommons

EXTRAITS :

-Archive Georges Bataille, « Lectures pour tous », émission du 21 mai 1958

LECTURES :

- Georges Bataille, Histoire de l'œil, 1928 (1re édition; J.-J. Pauvert, 1967)

- Georges Bataille, L'Erotisme, 1957 introduction (Minuit,2011) p.15-17

- Georges Bataille (1956) préface à Mme Edwarda  in L'Erotisme (Minuit 2011, p.275)

- Georges Bataille, Mme Edwarda, in Oeuvres complètes III (Gallimard, 1971)

REFERENCES MUSICALES :

- Anderson, The woman

- Bartok, Divertimento molto adagio

- Jean-Loup, Son p’tit machin

- Haco & Hiromichi Sakamoto, Drunken strings

- Schnittke, Concerto n°1 preludio pour 2 violons

- Buzzcocks, Orgasm addict

Philippe Sabot
Philippe Sabot Crédits : MC - Radio France

Et la lecture des Nouveaux chemins par Jean O'Cotterell: Georges Bataille, Histoire de l'œil, 1928 (1re édition; J.-J. Pauvert, 1967)

Chroniques

Intervenants
  • directeur de l'UFR de philosophie de l'Université de Lille 3 et directeur du laboratoire "Savoirs, textes, langage".

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......