LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La fabrique de l'identité nationale

59 min

A l'occasion de la parution aux PUF de "De l'identité nationale: science, race et politique en Europe et aux Etats-Unis XIX°-XX° siècle, Philippe Petit reçoit Carole Reynaud-Paligot et Abdellali Hajjat.

Qu’est-ce que « l’identité nationale » ? On se souvient du débat sur l’identité nationale durant l’année 2009 : il a accouché d’une commission sans que l’on sache vraiment ce qu’il faut entendre par le mot identité. Qu’est-ce que « l’identité » d’une nation ? C’est le propre des nations que de chercher à se définir par comparaison avec les autres nations. Or la France n’a sans doute pas choisi le chemin le plus simple pour parvenir à se définir. « La patrie, c’est ce qu’on aime » disait Fustel de Coulanges (1830-1889) qui est l’historien qui mobilisa le moins au XIX siècle une explication raciale dans son histoire nationale. Mais encore faut-il préciser ce qu’on aime – une histoire commune, une langue, une culture ? - et ne pas se prévaloir d’un relativisme culturel excessif. Il faut se méfier du culte des différences nationales ou culturelles. Il peut parfois conduire au nationalisme ethnique. Il peut nous rendre imperméable à la notion d’espèce humaine.

Derrière « l’identité nationale » il se cache donc beaucoup de problèmes. Quid des difficultés à obtenir pour les étrangers qui le désirent l’acquisition de la nationalité française, par exemple ? Car de même qu’on ne peut forcer quiconque à aimer son pays, on ne peut empêcher quiconque d’en élire un. Derrière l’identité, donc, derrière l’assimilation, derrière l’intégration, se cachent en réalité de multiples manières d’aborder la question du peuple et de la citoyenneté?

Il y a celle des anthropologues au XIX siècle, il y a celle des historiens de la France et de la République, il y a celle des sociologues, et enfin, celle de l’administration chargée des naturalisations !

Autant de facettes de cette longue histoire de l’assimilation, du droit de nationalité, de cette mal nommée « identité nationale ».

Intervenants
  • Historienne et sociologue rattachée à l’Université de Bourgogne
  • Sociologue à l'université libre de Bruxelles, membre du Germe (Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Égalité)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......