LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Friedrich Hölderlin
Épisode 1 :

La sobriété avec Hölderlin

52 min
À retrouver dans l'émission

Hölderlin oppose la sobriété à l'enthousiasme, et Françoise Dastur éclaire aujourd'hui ce chiasme complexe, conjuguant avec brio sobriété et enthousiasme.

Friedrich Hölderlin
Friedrich Hölderlin Crédits : Franz Karl Hiemer

Hölderlin oppose la sobriété à l'enthousiasme, faisant de l'une la nature des Grecs et la culture des Modernes, et de l'autre la culture des Grecs et la nature des Modernes. C'est ainsi en étudiant les Grecs qu'on peut apprendre ce que l'on est, puisque l'appropriation ne s'effectue qu'au prix d'un détour par l'étranger.

Le texte du jour

« C’est justement, me semble-t-il, la clarté de l’exposition qui nous est originellement aussi naturelle que l’était aux Grecs le Feu du ciel. C’est pour cette raison qu’ils se laisseront aussi plus aisément surpasser dans la belle passion, que dans leur homérique présence d’esprit et leur don d’exposition.

Cela sonne comme un paradoxe. Mais je l’affirme encore une fois et le livre à ton examen et à ton usage : avec le progrès de la culture, ce qui est proprement national deviendra toujours l’avantage le plus mince. C’est pourquoi les Grecs sont moins proches du pathos sacré, car il leur était inné, tandis qu’au contraire ils l’emportent dans le don d’exposition, à partir d’Homère, car cet homme extraordinaire avait assez d’âme pour s’emparer de la sobriété junonienne occidentale au profit de son royaume apollinien, et pour s’approprier véritablement ainsi l’élément étranger.

Chez nous, c’est l’inverse. Voilà pourquoi il est également si dangereux de déduire les règles de l’art de la seule et unique perfection grecque. J’y ai longuement réfléchi et je sais maintenant qu’en dehors de ce qui, pour les Grecs comme pour nous, doit être le plus haut, à savoir le rapport vivant et la dextérité, il ne nous est absolument pas permis d’avoir avec eux quoi que ce soit d’identique. »

Lettre de Hölderlin à Böhlendorff du 4 décembre 1801

Extrait

- Œdipe Roi de Sophocle, 23/02/1997 réalisé par Georges Peyrou

Lecture

- Lecture par Heidegger du poème Ermuterung D’Hölderlin

Références musicales

- Franz Schubert, Sonate en la mineur D 821

- Franz Schubert, An Meer

Françoise Dastur
Françoise Dastur Crédits : MC - Radio France
Chroniques
Intervenants
  • professeur honoraire de philosophie et présidente honoraire de l’Ecole Française de Daseinsanalyse dont elle fut l’un des membres fondateurs.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......