LE DIRECT
Automate, d'Edward Hopper (1927)
Épisode 2 :

L'invention du solitaire

58 min

La figure de l'écrivain solitaire est paradoxale : il a besoin de la solitude pour s'ouvrir au monde, mais c'est en étant avec autrui qu'il peut mieux être seul. Mais alors qu'est-ce qui, de la solitude ou de l'écriture, est apparu en premier ?

Le Voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich (1818)
Le Voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich (1818) Crédits : De Agostini - Getty

Quoi de plus convenu et de plus paradoxal que la solitude de l'écrivain ? On ne l'imagine pas écrire au milieu de la foule, composer en tendant l'oreille, créer au milieu d'un groupe. Et pourtant, ce sont les êtres autour de lui qu'il décrit. C'est l'humanité, le dégoût ou l'empathie qu'elle lui inspire, qui, bien souvent, guide son travail. En cela, l'écrivain est la figure type du solitaire qui ne désire rien tant que d'être seul, mais puise son inspiration dans l'observation des autres et écrits pour être lus par ces mêmes personnes.  

L'invité du jour

Dominique Rabaté
Dominique Rabaté Crédits : S.Marchand - Radio France

Dominique Rabatié, essayiste, critique et spécialiste de Louis-René des Forêts, professeur de littérature française moderne et contemporaine à l'université Paris VII - Diderot. 

Le narcissisme de l'écrivain solitaire 

L'écriture, c'est aussi l'assignation d'un autrui qui est soi-même dédoublé ou véritablement, un autrui. Il faut effectivement, se voir être seul. Il y a quelque chose de narcissique, c'est évident dans cette manière d'être solitaire. En même temps, on n'est jamais totalement seul, puisqu'on est toujours aussi avec des livres, même dans la nature. On est avec la compagnie d'un certain nombre de penseurs, d'écrivains, de livres qu'on a lus. Et pour tous ces solitaires là, il y a quand même la présence de Montaigne, qui est une sorte de dialogue imaginaire possible. Dominique Rabatié

Textes lus par Christele Wurmser : 

  • Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire, 1ère promenade (1782)
  • Rousseau,  Les rêveries du promeneur solitaire, 5ème promenade (1782)
  • Kafka, Lettres à Felice, traduction Marthe Robert (1972, Gallimard)

Sons diffusés : 

  • "Un soir quand on est seul", par Sacha Guitry (1917)
  • Solitude, Nina Simone (1962)
  • Alone, Sarah Vaughan (1957)
  • La Solitude, Barbara (1971)
Intervenants
  • Professeur de Littérature à l'Université Paris VII - René Diderot
À venir dans ... secondes ...par......