LE DIRECT

L'avenir du progrès

59 min

L'avenir du progrès

De gauche à droite : François Vatin et Pierre-Noël Giraud
De gauche à droite : François Vatin et Pierre-Noël Giraud Crédits : AC Lochard - Radio France

Dans un article publié en 1987, Georges Canguilhem analysait la décadence de l'idée de progrès. Il n'est, dans l'histoire de la pensée, guère d'idée qui aient eu, comme celle de progrès, une histoire aussi rapide et contrastée. A peine née et beaucoup la croient déjà morte. D'abord fait constaté, le progrès a été bientôt ravalé au rang de croyance contestée. Dès l'origine, le terme de progrès correspondait à la fois à un concept descriptif et à une idée prescriptive; à une réalité et à une philosophie. Puis la philosophie s'est faite souvent idéologie, le concept s'est métamorphosé en mythe. On a fini par appeler progrès n'importe quel changement. Se détachant des processus qu'il qualifiait d'abord, le progrès a été hypostasié, devenant ainsi une espèce de fatalité que l'on subit et que l'on redoute à travers ses bienfaits mêmes. Le terme renvoie étymologiquement à l'idée de marche ( en avant) paradigme spatial de l'avancée , de la propagation qui a précédé l'idée temporelle de développement. Mais déjà Nietzsche avait noté que "lorsqu'on vante le progrès, on ne fait que vanter le mouvement". Est-ce prudence si la technique ne parle plus que d'innovation et si l'économie a réduit le progrès au déceloppement, puis le développement à la croissance ? Il semble bien que dans ces amoindrissements, des dimensions essentielles aient disparu. Cela dit, ne confondons pas nos doutes avec ceux de l'humanité - le développement économique n'est pas encore une petite affaire en Chine et en Afrique - et souvenons nous de l'héroïsme de la pensée d'un Condorcet qui, cloîtré dans sa petite chambre, composa son Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain , qui est un hymne. Cependant il est inutile de chanter les louanges du progrès de façon inconditionnelle. Par contre, il peu être nécessaire de se poser des questions telles que celles-ci : Le progrès a-t-il encore un avenir ? La mondialisation est-elle un facteur de progrès à l'échelle du monde et en particulier en Afrique ? Et que faut-il entendre aujourd'hui par développement durable.

Intervenants
  • professeur d’économie à l’école des Mines Paris-Tech et à l’université Paris-Dauphine, auteur de « Principes d’économie » ed. La découverte et de « L’homme inutile » ed. Odile Jacob.
  • Professeur de sociologie à l’université de Paris X Nanterre et directeur de recherche au CNRS

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......