LE DIRECT

L'imaginaire capitaliste de la ville moderne.

58 min

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir la philosophe Joëlle Zask pour son livre « Outdoor art » et le sociologue Marc Berdet, pour son livre, « Fantasmagories du capital ».

Une fois n’est pas coutume, nous allons parlé de la ville, des passages, des vitrines, des parcs d’attraction, de l’outdoor art, des sculptures que nous croisons en nous promenant dans Paris, des œuvres mémorielles, de la manière dont nous les regardons, entrons en relation avec les lieux, les espaces et ce qui les habite, ne sommes nous pas conviés à nous interroger sur ce qui nous est offert, donné à voir, que ce soit pour notre joie ou bonheur, s’il peut y avoir du bonheur à se distraire à en mourir dans un parc d’attraction, une salle de jeu, un temple de la consommation. Que dis-je ? Les livres dont nous allons parler se situent sur des plans différents, ils nous parlent du public, de l’usage que nous faisons de nos flâneries, de nos pas perdus et de notre regard. Mais tandis que l’un se défie des fantasmagories dont procède le capitalisme, l’autre se prononce pour une conception noble du visiteur qui n’est ni un spectateur béat ni un consommateur abruti.

L’un s’inspire de Walter Benjamin, l’autre de John Dewey, l’auteur américain du « Public et ses problèmes » qui date de 1927. Et pourtant nous allons tenter non de les rapprocher, mais de les inquiéter l’un par l’autre. De les faire se rencontrer. Nous allons tenter de creuser l’écart entre l’image que la société se fait d’elle-même – ce qui est la définition de la fantasmagorie chez Benjamin – et l’image que nous nous faisons de la société – et de la nature – au travers de son environnement, du dehors. Nous allons répondre à l’appel des opportunités qui s’ouvrent à nous, non seulement en réfléchissant sur la ville et l’espace en général, à partir de ce que nous savons des tentations de la première et des surprises du second, mais aussi à partir de ce que nous ne savons pas, en nous laissant tenter, par ce qu’ils nous offrent, de plein fouet et au travers de l’expérience que nous en avons. Ce ne sera pas facile mais c’est une invitation à lire ces deux livres en forme de jeu de piste, aux multiples orientations spatiales et temporelles, qui sont autant de directions de pensées que de promenades inédites.

Intervenants
  • Philosophe, enseignante à l'université Aix-Marseille, spécialiste de philosophie politique
  • sociologue, spécialiste de Walter Benjamin

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......