LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"The Young Cicero Reading", Vincenzo Foppa (vers 1464).
Épisode 4 :

L'éducation des enfants

50 min
À retrouver dans l'émission

Le professeur Pierre Magnard nous explique la pédagogie montaignienne en s'appuyant sur la lecture du chapitre XXVI des Essais, un chapitre d'une modernité stupéfiante.

"The Young Cicero Reading", Vincenzo Foppa (vers 1464).
"The Young Cicero Reading", Vincenzo Foppa (vers 1464). Crédits : Wikipédia

Quelle est la situation de Montaigne dans un siècle qui n'a cessé de multiplier les essais de pédagogie ? Dans la lignée de Rabelais, il s'élève contre une école de Pères Fouettards. Le professeur Pierre Magnard éclaire pour nous quelques points fondamentaux de la conception montaignienne de l'éducation qui illustrent cette prise de position :

  • Le philosophe condamne avant tout la condescendance des précepteurs, et les invite à se mettre au niveau des enfants :

On ne cesse de criailler à nos oreilles [d'enfants], comme si l'on versait dans un entonnoir, et notre rôle, ce n'est que de redire ce qu'on nous a dit. Je voudrais que le précepteur corrigeât ce point [de la méthode usuelle] et que, d'entrée, selon la portée de l'âme qu'il a en main, il commençât à la mettre sur la piste, en lui faisant goûter les choses, les choisir et les discerner d'elle-même, en lui ouvrant quelquefois le chemin, quelquefois en le lui faisant ouvrir. Je ne veux pas qu'il invente et parle seul, je veux qu'il écoute son disciple et parle tour à tour.

Selon Pierre Magnard, cette invitation à donner - ou rendre - la parole aux enfants constitue l'élément le plus original et novateur de la conception montaignienne de l'éducation. C'est la clé de l'autonomie des enfants.

  • Montaigne se positionne aussi contre l'apprentissage par cœur, qu'il juge abrutissant. Se référant à Platon, il s'en prend à ceux qui "farcissent" le crâne des enfants, se mobilisant pour que l'on fabrique, selon son célèbre mot, des têtes "bien faites" plutôt que des têtes "bien pleines" :

Savoir par cœur n'est pas savoir : c'est avoir à sa disposition ce qu'on a donné en garde à sa mémoire. Ce qu'on sait droitement, on en dispose sans regarder le modèle, sans tourner les yeux vers son livre. Fâcheuse capacité qu'une capacité purement livresque !

  • Autre cible de Montaigne : la pédanterie. La bêtise chez Montaigne n'est jamais synonyme d'ignorance, elle désigne au contraire le sentiment de savoir, c'est-à-dire une ignorance qui s'ignore. Le philosophe met au contraire en avant les concepts d'humilité et de modestie - au sens également financier du terme, comme le rappelle Pierre Magnard, qui y voit une référence à la critique socratique des sophistes qui vendaient très cher leurs leçons : 

Si la bêtise lui est si odieuse, ce n'est pas seulement parce qu'elle est le fait d’esprits étroits, mais parce qu'elle est aussi le fait de gens qui profanent la culture en en faisant une marchandise. Il y a maintes fois dans les Essais cette référence à ces faux maîtres qui sont en réalité des marchands. 

  • Montaigne prône enfin la dureté à l'égard du corps, mais une extrême douceur à l'égard de l'âme. Corps et âme doivent être tous deux éduqués, mais pas de la même manière : si le corps peut se soumettre à une discipline exigeante, l'âme en revanche ne doit être oppressée par aucune règle préconçue. Pierre Magnard insiste sur la prudence et la bienveillance dont les précepteurs doivent selon Montaigne faire preuve à l'égard de l'esprit de leurs élèves :

L'authentique pédagogue est un libérateur, mais le libérateur ne se contente pas d'affranchir celui qui aurait été dans une position de tutelle, il doit courir le risque de la totale liberté de l'esprit de l'autre. 

Tous ces éléments évoqués par Pierre Magnard dans l'émission permettent ainsi de constater la saisissante modernité qui caractérise la réflexion de Montaigne sur l'éducation des enfants. 

Par Raphaël Enthoven. Réalisé par Cédric Aussir. Prise de son : Jacques Vinson. 

Lectures : Montaigne, Essais, Livre I, Chapitre XXVI.

Musique : Another brick in the wall, Pink Floyd.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......