LE DIRECT

Osons le cynisme ! (1/4): la provocation de Montherlant, Nimier et Drieu la Rochelle

49 min
À retrouver dans l'émission

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Bertrand Chaumeton

Lectures : Georges Claisse

En partenariat avec le Magazine Littéraire du mois de mars consacré au cynisme

émission en partenariat avec le Magazine Littéraire
émission en partenariat avec le Magazine Littéraire Crédits : Radio France
le cynisme
le cynisme
Henri de Montherlant
Henri de Montherlant
Roger Nimier
Roger Nimier
Drue la rochelle
Drue la rochelle

En appliquant à la lettre ce que prêche la sage philosophie, le cynique prouve qu’elle exagère. Faut-il se débarrasser du superflu ? Vivons dehors, à même la rue. Fuir les vices et les travers de la société ? Imitons le chien, et gambadons à quatre pattes. Ne pas être dupe des faux-semblants ? Tous à poils, et voilà que Diogène se masturbe en public. Qu’on lui reproche de trop en faire, il n’aura qu’à tendre un miroir à l’accusateur qui fermera les yeux pour ne pas voir la paille devenir poutre.

Le cynique n’a pas renoncé, sinon il ne serait même pas drôle. Il n’est pas non plus nihiliste, sinon pourquoi et pour qui composerait-il ? Quand le cynique écrit, il signe sa propre blessure. S’il a du mal à vivre, c’est parce qu’il a crû, voulu, espéré, mais en regardant du mauvais côté de la vie, celui de l’idéal, ce faux remède et ce vrai poison qui déchire irrémédiablement le cœur d’un homme en le condamnant à n’être que spectateur d’une fin qui n’en finit pas de finir.

Le cynisme n’est donc pas qu’un pis-aller, une amertume destructrice qui rend la compagnie insupportable et la solitude mortifère. Il a été, il fut, et il peut encore être une philosophie. Pour le comprendre, peut-être suffit-il de regarder du côté du chien.

Il faut imaginer Diogène heureux.

C’est pourquoi demain, Bertrand Vibert nous contera La cruauté d’Octave Mirbeau et de Villiers de L'Isle Adam, mercredi, Caroline Laurent nous plongera dans la déprime créatrice de Michel Houllebecq et de Philippe Muray, et jeudi, Suzanne Husson remontera aux sources du cynisme en évoquant la figure de Diogène le bien-nommé.

Mais aujourd’hui, pour commencer ce tour de table, nous avons le plaisir d’accueillir Marc Dambre pour évoquer la provocation de trois écrivains : Montherlant, Nimier et Drieu la Rochelle.

Marc Dambre
Marc Dambre Crédits : MC - Radio France

Références musicales:

  • Ennio Morricone, Ultima Corrida

- Mouloudji , La chanson de Craonne

- Léo Ferré, Héautontimorouménos

Extraits:

  • Henry de Montherlant, émission Radioscopie de Jacques Chancel (1970)

- Le feu follet, film de Louis Malle (1963)

Lectures:

  • Henry de Montherlant, Les jeunes filles (Gallimard)

  • Pierre Drieu La Rochelle, La comédie de Charleroi VII (Gallimard)

le feu follet
le feu follet

Et les "2 minutes papillon" de Géraldin Mosna-Savoye à propos du livre Georges Bataille. La politique de l'impossible , de Jean-Michel Besnier , aux éditions Cécile Defaut.

La politique de l'impossible
La politique de l'impossible Crédits : Radio France
Intervenants
  • professeur émérite à l'Université de la Sorbonne-Nouvelle Paris 3.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......