LE DIRECT

Penser la prostitution (2/4) : Le corps est-il une marchandise?

58 min

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

Lectures : Jade Herbulot

Dans ses Leçons d’éthique , Kant affirme que le problème, avec le genre d’offre sexuelle qu’est la prostitution, c’est que les deux parties acceptent que l’une d’entre elle se fasse traiter « comme un rôti de porc que l’on mange pour apaiser sa faim ». C’est un risque moral, affirme-t-il, car cette situation viole un principe éthique de base : de la même façon qu’on ne doit jamais traiter autrui comme un simple moyen pour ses propres fins, on ne doit pas se traiter soi-même comme un simple moyen pour les fins d’autrui.

Dans cette perspective, offrir son corps contre de l’argent n’est ni un échange, ni un service, puisque cela porte atteinte à la dignité de la personne humaine. Par là, serait sapé tout fondement moral de manière durable, car accepter une fois cette situation, nous dit Kant, c’est devenir une proie pour toujours et pour tout le monde.

Alors peut-on contredire ces arguments sans renoncer à toute forme de morale ? Peut-on, au nom de la morale toujours, proposer des arguments qui, eux, seraient en faveur de la prostitution : liberté de chacun à disposer de son propre corps comme il l’entend ? Et le problème est-il la conception que l’on se fait du corps, ou l’introduction de l’argent dans une relation sexuelle ?

C’est aujourd’hui le philosophe Ruwen Ogien qui vient faire de la prostitution une question.

Ruwen Ogien
Ruwen Ogien

Références:

  • Extrait du documentaire de John Paul Lepers "C'est ça l'amour" (France 4, 17/08/2009)

  • Extrait de la série documentaire "Les pieds sur terre" de Sonia Kronlund "Les prostituées de Boulogne" (France Culture, 22/06/2012)

  • You're not a whore de Carolyn Mark

- I'am not a whore de LMFAO

Lecture:

Plateforme de Michel Houellebeck (Flammarion, 2001)

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......