LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Charlie Chaplin dans "The great dictator"
Épisode 3 :

Keaton vs Chaplin: un monde meilleur est-il possible?

53 min
À retrouver dans l'émission

L'un est un vagabond, l'autre un pionnier. L'un sourit parfois, l'autre jamais.Et vous, vous préférez Keaton ou Chaplin ? Et si les deux ne s'opposaient pas autant qu'on ne le croit ? Formés tous deux sur scène, ils incarnent, chacun à leur manière, l'âge d'or du cinéma, c'est-à-dire le burlesque.

Charlie Chaplin et Buster Keaton avec deux autres comédiens en 1920
Charlie Chaplin et Buster Keaton avec deux autres comédiens en 1920 Crédits : RONALD GRANT - Sipa

Troisième volet d'une série de quatre émissions consacrées à Charlie Chaplin : aujourd'hui Adèle Van Reeth nous propose d'évoquer les différences et similitudes entre les acteurs Charlie Chaplin et Buster Keaton. Elle s'entretient avec Olivier Mongin, sociologue, directeur de la publication de la revue Esprit.

Je pense que la question de la violence est centrale dès le départ et qu'elle continue à travailler. Chaplin commence à tourner en 1914, on est dans une période guerre, ne l'oublions pas. Keaton, lui, va tourner un peu plus tard. Mais ce sont des gens qui connaissent la guerre. Keaton est venu en France, il était sur le front. Il ne faut jamais oublier cela. La violence est centrale. Olivier Mongin

Le problème du burlesque ça va être toujours de trouver sa place. On est dans le rapport de forces, il y a la violence et au fond, Chaplin et Keaton, leur problème à chacun c'est de trouver leur place (que je sois un migrant, un pionnier...) c'est une question contemporaine, et reste que ce lieu, il faut l'inventer. Olivier Mongin

Je dirais que Chaplin c'est la figure du vagabond [...], c'est un médiateur qui essaye de faire qu'il y ait un peu moins d'inégalités. On a la figure du migrant, du vagabond, de celui qui veut mettre mettre en rapport. Alors que Keaton c'est la figure du pionnier, il est beaucoup plus westernien. C'est l'homme des grands espaces. Olivier Mongin

TEXTES :

  • Serge Eisentein, Réflexions d’un cinéaste, (1958), trad. Lucia Galinskaia et Jean Cathala, Editions En Langues Etrangères
  • Charles Chaplin, Ma vie, 1964, trad. Jean Rosenthal, Presses-Pocket, 1989, p.258-259

EXTRAITS :

  • Louis de Funès à propos de Chaplin, Pour le cinéma, Première chaîne, 07/11/1971
  • Jacques Tati, Le cinéma des cinéastes, France culture, 17/04/1977
  • Buster Keaton, « Plein feu sur les spectacles du monde », 01/01/1950 RDF
  • La maison démontable de Buster Keaton 1920
  • Les Feux de la rampe de Charlie Chaplin 1952

REFERENCES MUSICALES

  • Charlie Chaplin, Problems with the Ford
  • Charlie Chaplin, Sardine song
  • Charlie Chaplin, Animal trainer

La chronique « 2 minutes papillon » de Géraldine Mosna-Savoye

Écouter
2 min
La chronique 2 minutes papillon : Mercredi 17 février 2016

A propos du Théorie des fantômes : pour une archéologie des images de Sébastien Rongier paru aux éditions les Belles lettres

Chroniques
10H51
2 min
Deux minutes papillon
La chronique 2 minutes papillon : Mercredi 17 février 2016

Bibliographie

Intervenants
  • essayiste , directeur de la publication de la revue Esprit
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......