LE DIRECT
Georges Didi-Huberman

Que faire des images d'Auschwitz ?

52 min
À retrouver dans l'émission

En août 1944, quatre photos sont prises clandestinement au crématoire d'Auschwitz-Birkenau, quatre "images malgré tout" selon les mots de notre invité Georges Didi-Huberman. Emission en partenariat avec Cité philo 2016 à Lille ( 20ème édition des semaines européennes de la philosophie)

Georges Didi-Huberman
Georges Didi-Huberman Crédits : MC - Radio France

Comment regarder ces images malgré l'impossibilité d'imaginer l'horreur ? Comment les regarder sans en faire le tout du réel, la preuve par excellence ou les réduire à l'émotion ? Que faire des images d'Auschwitz ? De la polémique avec Claude Lanzmann au film "Le fils de Saul", en passant par Foucault, entretien avec le philosophe des images, Georges Didi-Huberman

Le texte du jour

« Voici pour commencer, quelques images : elles sont la part du plaisir que l’auteur s’offre à lui-même en terminant son livre. Ce plaisir est de fascination (et par là même assez égoïste). Je n’ai retenu que les images qui me sidèrent, sans que je sache pourquoi (cette ignorance est le propre de la fascination, et ce que je dirai de chaque image ne sera jamais qu’imaginaire) (…) Lorsque la méditation (la sidération) constitue l’image en être détaché, lorsqu’elle en fait l’objet d’une jouissance immédiate, elle n’a plus rien à voir avec la réflexion, fût-elle rêveuse, d’une identité ; elle se tourmente et s’enchante d’une vision qui n’est nullement morphologique (je ne me ressemble jamais), mais plutôt organique. Embrassant tout le champ parental, l’imagerie agit comme un médium et me met en rapport avec le « ça » de mon corps ; elle suscite en moi une sorte de rêve obtus dont les unités sont des dents, des cheveux, un nez, une maigreur, des jambes à longs bas, qui ne m’appartiennent pas, sans pourtant appartenir à personne d’autre qu’à moi : me voici dès lors en état d’inquiétante familiarité : je vois la fissure du sujet (cela même dont il ne peut rien dire). »

Roland Barthes, Roland Barthes par Roland Barthes (1975), cité par cité par Georges Didi-Huberman, in Peuples en larmes, peuples en armes. L’œil de l’histoire 6 (Les Editions de Minuit, 2016), p. 128-129.

Extraits

- Archive Claude Lanzmann (émission « à voix nue » 5/01/2006)

- Archive Michel Foucault (émission « Recherche de notre temps », RTF, 4/04/1963)

Lecture

Georges Didi-Huberman, Peuples en larmes, peuples en armes (Minuit, 2016)

Références musicales

- Terje Isungset, Go north

- Barbara, Si la photo est bonne

Evénement: exposition "Soulèvement" au musée du Jeu de Paume jusqu'au 15 janvier 2016

Exposition "Soulèvements
Exposition "Soulèvements
.
.

Evénement: Exposition Pascal, le coeur et la raison du 8 novembre 2016 au 29 janvier 2017 à la BnF I François - Mitterrand

.
.

Chroniques

10H48
4 min

Petit précis de philosophie à l'usage des candidats

François Hollande Vs. Hannah Arendt : l’art d’avoir de l’autorité
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......