LE DIRECT
Georges Perec en 1978
Épisode 2 :

"Un homme qui dort" de Georges Perec

51 min
À retrouver dans l'émission

Le professeur de littérature contemporaine Claude Burgelin arpente aujourd'hui les itinéraires vains de ce fascinant homme qui dort.

Georges Perec en 1978
Georges Perec en 1978 Crédits : ULF ANDERSEN / AURIMAGES - AFP

Un homme qui dort est un roman sans histoire, avec un personnage dont on ne connaît pas le nom et qui tombe dans l'indifférence. Renonce-t-il toutefois si simplement ? Que cherche-t-il dans cette neutralité ? Et quel est le lieu qui unit Perec à son personnage ?

Le texte du jour

« Le jour de ton examen arrive et tu ne te lèves pas. Ce n’est pas un geste prémédité, ce n’est pas un geste, d’ailleurs, mais une absence de geste, un geste que tu ne fais pas, des gestes que tu évites de faire. Tu t’es couché tôt, ton sommeil a été paisible, tu avais remonté ton réveil, tu l’as entendu sonner, tu as attendu qu’il sonne, pendant plusieurs minutes au moins, déjà réveillé par la chaleur, ou par la lumière, ou par le bruit des laitiers, des boueurs, ou par l’attente.

Ton réveil sonne, tu ne bouges absolument pas, tu restes dans ton lit, tu refermes les yeux. D’autres réveils se mettent à sonner dans des chambres voisines. Tu entends des bruits d’eau, des portes qui se ferment, des pas qui se précipitent dans les escaliers. La rue Saint-Honoré commence à s’emplir de bruits de voitures, crissement des pneus, passage des vitesses, brefs appels d’avertisseurs. Des volets claquent, les marchands relèvent leurs rideaux de fer.

Tu ne bouges pas. Tu ne bougeras pas. Un autre, un sosie, un double fantomatique et méticuleux fait, peut-être, à ta place, un à un, les gestes que tu ne fais plus : il se lève, se lave, se rase, se vêt, s’en va. »

- Georges Perec, Un homme qui dort (Denoël, 1967), p.224

Extraits

- Archive Georges Perec (Source « Lectures pour tous » émission de Jean Bertho et Pierre Desgraupes, 3 mai 1967)

- Un homme qui dort, film réalisé par Bernard Queysanne et Georges Perec (1974)

Lectures

- Georges Perec, Un homme qui dort (Denoël, 1967)

Références musicales

- Fabien Sevilla, Koan 4

- Sylvie Vartan, C’est un jour à rester couché

- Petula Clark, La nuit n’en finit plus

Claude Burgelin
Claude Burgelin Crédits : MC - Radio France

Chroniques

10H50
2 min

Deux minutes papillon

Warhol-Hitchcock
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......