LE DIRECT

Splendeurs et misères de la pornographie (3/5): avons nous fait notre libération sexuelle?

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment se pense la pornographie au niveau du droit? Et à ce niveau-même, ce discours peut-il être objectif? Un tel thème pour être jugé peut-il se passer de convictions personnelles? La juriste Marcela Iacub revient sur son "Antimanuel d'education sexuelle" et nous affirme que la libération sexuelle, quoiqu'on en pense, n'a pas été faite, ou du moins pas comme on l'entend. Ainsi, à force de laisser l'Etat décider pour nous de ce qui est ou n'est pas sexuel, nous glisserions vers une société de plus en plus répressive en matière de sexualité. La mise à l'index des crimes sexuels serait donc le fruit d'une morale d'Etat, et notre réprobation, un conditionnement. De fait, écrit-elle, « On a bien moins de pitié pour ceux qui sont accusés de « tournante », parfois dans des conditions ou le non consentement des filles du point de vue de la loi pénale est plus que douteux ... » Mais les convictions morales en matière de sexualité sont elles simplement le fruit d'une politique répressive ?

Intervenants
  • Essayiste et juriste, directrice de recherche au CNRS
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......