LE DIRECT
La Tentation de saint Antoine
Épisode 3 :

Flaubert « La tentation de saint Antoine »

52 min
À retrouver dans l'émission

Laissez-vous tenter par l'onirisme érudit de Flaubert aujourd'hui, dans La Tentation de saint Antoine.

La Tentation de saint Antoine
La Tentation de saint Antoine Crédits : Par Pieter Bruegel l'Ancien (1526/1530–1569) — Web Gallery of Art:   Image  Info

Tout a commencé avec ce tableau de Bruegel. Alors qu'il était à Gênes, Flaubert est fasciné devant cette Tentation de saint Antoine. Il décide d'en faire une pièce de théâtre. Trois fois, il s'y reprend :"c'est l’œuvre de toute ma vie", affirme-t-il.

Le texte du jour

« Quelle quantité ! Quelle variété ! Quelles formes ! Quelles créations ! Il y en a dans la mer, il y en a dans la terre, il y en a dans l’air ! Mais je ne vois pas tout, elles arrivent, elles tourbillonnent, elles s’amassent, les unes pareilles, les autres dissemblables, petites, grandes, horribles, mélodieuses ; leurs regards ont des profondeurs où mon âme tourbillonne, on dirait que ce sont des âmes. Comment vivent-elles ? Pourquoi tout cela ?… la drôle de chose… la drôle de chose ! […]

Le sang de mes veines bat si fort qu’il va les rompre, ma tête éclate en morceaux, mon âme déborde par-dessus moi. Je voudrais m’en aller, partir, fuir !

Moi aussi je suis animal, la vie me grouille au ventre, et je sens des bouillonnements intérieurs comme il y en a dans les fleuves. J’ai envie de voler dans les airs, de nager dans les eaux, de courir dans les bois. Oh ! Comme je serais heureux si j’avais ces membres forts, ces puissantes existences sous leurs cuirs inattaquables ! Il me semble que j’aurais chaud dans le ventre des baleines, et que je respirerais plus à l’aise sur ces vastes envergures.

J’ai besoin d’aboyer, de beugler, de hurler. Que n’ai-je des nageoires ! je voudrais vivre dans un antre, souffler de la fumée, porter une trompe, tordre mon corps et me diviser partout, être en tout, m’émaner avec les odeurs, me développer comme les plantes, vibrer comme le son, briller comme le jour, me blottir sous toutes les formes, entrer dans chaque atome, circuler dans la matière, être matière moi-même pour savoir ce qu’elle pense. »

Gustave Flaubert, La Tentation de Saint Antoine, version de 1849

Lectures

- Maxime Du Camp, Souvenirs littéraires (Aubier, 1994)

- Gustave Flaubert, La Tentation de Saint Antoine, version de 1849, dans Œuvres complètes, II, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2013, p.495-496

- Gustave Flaubert, La Tentation de Saint Antoine, version de 1874, dans Œuvres, I, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1951, p.51

Extraits

- Archive: Les hallucinations d’Antoine réalisé par Bronislaw Horowicz, RTF, 31/01/1954

- Archive : Antoine manque de céder à la tentation du pain (réalisé par Bronislaw Horowicz, RTF, 31/01/1954

Références musicales

- Gabriel Fauré, Barcarolle

- Kronos Quartet, The ecstasy of the bear seduction father

- Javier Navarette, Séduction

- Tim Buckley, Hallucinations

Gisèle Séginger
Gisèle Séginger Crédits : Antoine Ravon - Radio France

Evénement: De la séduction, rencontre avec Vincent Delecroix le jeudi 13 octobre à 18h00 au Théâtre de l’Odéon

Chroniques

10H50
2 min

Deux minutes papillon

"Il n’y a pas d’amour parfait" de Francis Wolff
Intervenants
  • Professeur de littérature à l'université Paris est Marne-la-vallée, spécialiste de Flaubert.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......