LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Vie et destin de Georges Politzer ( 1903-1942)

58 min

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir le peintre et sculpteur Michel Poltizer et le philosophe Frédéric Worms.

Il est des vies qui se consument comme des bougies, il en est d’autres qui prennent le temps de vitesse et ont la fulgurance de l’éclair. Nul doute que vie de Georges Politzer né en Hongrie en 1903 et fusillé au Mont-Valérien en 1942 appartient à la seconde catégorie. Sa vie fut d’une telle intensité et son destin si bouleversant qu’ils font figure d’exception dans la France de l’entre-deux guerres. Georges Politzer ne fut pas seulement un militant chevronné et un philosophe précurseur de l’existentialisme et de la psychologie historique, il fut un passeur de l’esprit viennois dans la France de Paul Valéry et Henri Bergson. Il fut un de ces Huns à Paris que décrit l’écrivain hongrois Gyula Illyès dans son livre éponyme : « Les Huns à Paris » paru en 1946. Comment ne pas être impressionné par ce jeune homme qui participa à seize ans à la révolution de Bela Kun en Hongrie, débarqua dans la capitale au début des années 1920, apprit le français en six mois, passa l’agrégation au bout de quatre ans avec succès, participa à nombre des revues d’avant-garde, se fit communiste dans les années 1930, et se distingua dans la lutte antifasciste en créant avec Jacques Decour la revue de résistance à l’occupant, l’Université Libre, en 1940? Comment ne pas être interloqué par ce destin hors du commun qui condense à lui seul une aventure philosophique et politique absolument indissociables.

Ces trois vies, Michel Politzer, son fils, qui n’as pas vraiment de souvenirs directs de ses parents, préfère les appeler « les trois morts de Georges Politzer ». Il en a fait le titre de son premier livre. On mesure à sa lecture le trajet qu’a dû accomplir son auteur. « Je me suis construit une mémoire avec celle des autres à défaut d’avoir retrouvé la mienne », écrit-il. Car ces trois morts de Georges Politzer sont aussi l’occasion pour lui de découvrir ce que fut au delà de la légende et du mythe la vraie vie des ses parents.

Nous l’avons invité en compagnie du philosophe Frédéric Worms, bon connaisseur de l’œuvre de Georges Politzer, pour qu’il nous parle de cette vie retrouvée.

Intervenants
  • auteur , a étudié le dessin à Paris et partage ses activités entre l'illustration, la peinture et la sculpture.
  • Professeur de philosophie contemporaine à l’ENS, directeur adjoint du département des Lettres et membre du Comité consultatif national d’éthique, producteur à France Culture
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......