LE DIRECT
Le philosophe Vladimir Jankélévitch lors d'un cours à la Sorbonne dans les années 70
Épisode 2 :

La musique et l'ineffable

49 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième temps de cette semaine consacrée à Vladimir Jankélévitch avec Philippe Grosos pour évoquer la musique chez le philosophe.

Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981 sur un plateau de télévision.
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981 sur un plateau de télévision. Crédits : Philippe Wojazer - AFP

Le philosophe Philippe Grosos est l'invité des Chemins pour parler de la musique chez Jankélévitch dans ce deuxième volet d'une semaine consacrée au philosophe.

Philippe Grosos
Philippe Grosos Crédits : MC - Radio France

Le rapport que Jankélévitch a à la musique, n'est pas un rapport qu'il a avec n'importe quel art. D'ailleurs, chose remarquable, Jankélévitch n'a pas parlé de l'art en général, c'est une chose importante. Non seulement il n'a pas parlé de l'art en général mais il s'est bien gardé de parler de tous les arts. Donc, ce n'est pas l'art en général mais c'est la musique et au sein de la musique il faut remarquer que c'est un corpus très spécifique, le piano occupe une place tout à fait décisive dans son rapport et sa méditation de la chose musicale. Philippe Grosos

Cet art du "presque" de la musique évidemment nous rapporte au cœur de son problème, c'est-à-dire que la musique est pour lui fondamentalement un art du temps. Et comme la musique est un art du temps, qu'elle se situe dans le devenir temporel, elle n'a pas plus d'existence, mais pas moins, que le temps lui-même. [...] L'analyse de ce qui est, est chez lui l'analyse du devenir, en tant que c'est la manière d'être. [...] La manière d'être ce qui est c'est de devenir et la musique a ce charme là particulier de se situer non pas dans un en-face mais dans un devenir permanent. Philippe Grosos

La musique n'est pas un langage, cela signifie qu'elle n'est pas subordonnée au statut même de la parole. En même temps, il peut dire que la musique est expressive. Tout le génie de Jankélévitch est de se tenir dans cet entre-deux : c'est une possibilité d'expression mais qui n'est pas en elle-même expressive. La thèse la plus essentielle à comprendre est lorsqu'il dit que la musique n'est pas un raisonnement. Le développement même d'une musique n'est pas celui, signifiant, de la parole. Nous ne sommes pas, avec la musique, dans un espace de l'intentionnalité. Philippe Grosos

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Olivier Guérin

Lectures : Georges Claisse

Musiques:

  • Gabriel Fauré , Ballade en fa dièse maj, op19
  • Gabriel Fauré , Nocturne n°6, op 63
  • Franz Liszt , Rhapsodie n°2

*- * Tchaïkovsky , Dumka, op 59

Archives:

  • Vladimir Jankélévitch  dans l'émission *Radioscopie * de Jacques Chancel (France Inter, 1969)
  • Vladimir Jankélévitch,  entretien avec Claude Maupomé(France Culture, 24/10/1975)

- Lucien Jerphagnon,  entretien dans le Journal de la philosophie deFrance Culture (22/07/2011)

Et les "2 minutes papillon" à propos de la parution de l'ouvrage de Bertrand Russell, Le pacifisme et la révolution , Ecrits politiques 1914-1918 ,aux éditions Agone. **** 

Bertrand Russell
Bertrand Russell
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......