LE DIRECT
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981 sur un plateau de télévision.
Épisode 4 :

Le charme de la morale

49 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième et dernier volet de la semaine autour de Jankélévitch avec la philosophe Joëlle Hansel pour parler de la morale.

Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981 sur un plateau de télévision.
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981 sur un plateau de télévision. Crédits : Philippe Wojazer - AFP

Depuis lundi, nous arpentons la pensée paradoxale de Vladimir Jankélévitch : sa pensée du temps, ce je ne sais quoi qui est un presque rien, lundi, sa manière de penser non pas sur la musique, mais avec elle, mardi, le mystère de la mort qui identique à celui de la vie, hier mercredi, et aujourd’hui, pour terminer cette semaine, c’est la philosophe Joëlle Hansel qui vient retracer pour vous le « fil d’or » qui traverse l’œuvre de Jankélévitch et qui unit l’instant et la durée, la métaphysique et la musique, la nostalgie et l’impératif, avec, non pas pour point de départ mais comme commencement arbitraire : la morale.

Jankélévitch nous parle du charme pas comme un concept et pas pour le définir. Le charme c'est quelque chose qu'on ne peut qu'effleurer, qu'entrevoir, dès qu'on veut le définir, il nous échappe. Il est "évasif". Le charme n'est pas la beauté [...] C'est un "je-ne-sais-quoi atmosphérique" qui habille la personne, qui est évasif, qu'on ne peut définir, qui nous échappe et en même temps, le charme est là. Sa présence est effective, réelle. C'est un paradoxe de quelque chose qui est impalpable, intangible et qui en même temps est là. C'est un condensé de sa philosophie. Joëlle Hansel

Joëlle Hansel
Joëlle Hansel Crédits : Radio France

C'est quelque chose de tout à fait exceptionnel ce qu'a fait Jankélévitch, d'associer le charme et la morale. Qu'est-ce-que le charme a à faire en morale? La morale n'est pas quelque chose d'agréable, n'est pas charmeuse, ensorcelante, elle ne doit pas nous séduire. La morale demande des efforts depuis Kant. [...] Cette association est paradoxale car elle heurte nos idées reçues, elle heurte la pensée pour la mettre en mouvement précisément. Joëlle Hansel

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Olivier Guérin

Lectures : Georges Claisse

Musique:

- Claude Debussy, Tierces, étude pour piano

Chansons:

  • Nathalie Joly, Madame Arthur

- Queen, Love of my life

Lecture:

- Vladimir Jankélévitch, Le Paradoxe de la morale , (Seuil), p. 49

Extraits:

-  Archive INA, Vladimir Jankélévitch, entretien avec Jacques Paugam ( 07/02/1980)

  • Archive INA, Vladimir Jankélévitch,  entretiens avec Françoise Reiss (12/11/1971)

-Archive INA, Vladimir Jankélévitch,  cours à la Sorbonne(1963)

-  Archive INA, Emmanuel Levinas,  entretien avec Jacques Chancel (19/09/1980)

Et les "2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye, à propos de la parution du livre *Le plus beau but était une passe, écrits sur le football, * de Jean-Claude Michéa , aux éditions Climats.

Le plus beau but était une passe, écrits sur le football,
Le plus beau but était une passe, écrits sur le football, Crédits : Radio France
Intervenants
  • philosophe, membre fondateur du Centre Raïssa et Emmanuel Levinas (Jérusalem) et de la Société Internationale de Recherche Emmanuel Levinas (SIREL, Paris)
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......