LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une bulle spéculative s'est formée sur le marché de la vanille.

De la rareté de la vanille et du vin

3 min
À retrouver dans l'émission

Les aléas météorologiques ont des incidences - et non des moindres - sur la production de matières premières. Cela se ressent à la fois sur le prix et la qualité, qu’il s’agisse de la vanille de Madagascar ou du raisin récolté pour le vin dans l’Hexagone...

Une bulle spéculative s'est formée sur le marché de la vanille.
Une bulle spéculative s'est formée sur le marché de la vanille. Crédits : Leemage - AFP

Le chiffre du jour

37 millions d’hectolitres. Tel est le niveau de la production de vin attendu pour cette année en France. Un plancher jamais atteint depuis 1945 à cause des mauvaises conditions météo. Jusqu’à présent, la plus faible récolte enregistrée avait été celle de 1991. Un cru qui n’avait cependant pas marqué les esprits pour sa qualité. En revanche le millésime de 2017 devrait faire date.

L’histoire du jour

A Madagascar, les cyclones ont ravagé les récoltes de vanille, entraînant un pic historique de son cours. On devrait atteindre les 600 voire 700 dollars (soit plus de 500 euros) le kilo. Conséquence : vol, corruption, criminalité, sont monnaie courante sur un marché qui reste encore très opaque. Quant à la qualité, elle est en chute libre. Reste à voir quand cette bulle spéculative va éclater...

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......