LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Avant la grève de jeudi, des CRS déposent symboliquement leurs armes et casques devant la caserne de Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne

Retraites : quel avenir pour les régimes spéciaux ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Semaine de mobilisations sociales contre la réforme des retraites : malgré les appels à la grève jeudi, le gouvernement maintient son projet. Sans plus de précisions sur le texte, une chose est sûre : les régimes spéciaux seront au cœur des négociations.

Avant la grève de jeudi, des CRS déposent symboliquement leurs armes et casques devant la caserne de Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne
Avant la grève de jeudi, des CRS déposent symboliquement leurs armes et casques devant la caserne de Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne Crédits : Philippe Lopez - AFP

La réunion du gouvernement hier n’a pas donné lieu à de nouvelles annonces et le projet de régime unique reste majoritairement inconnu, sinon le choix d’une retraite par points et un principe : « un euro cotisé ouvrira les mêmes droits pour tous ». Sans plus de précisions, la CFDT accuse le gouvernement de « perdre tout le monde ». 

Une vingtaine de régimes spéciaux

Les régimes spéciaux (une vingtaine sur les 42 régimes actuels) sont les premiers à s'être montré défavorables à la réforme : les salariés de la RATP et de la SNCF seront le noyau dur de jeudi, les forces de sécurité tiennent à montrer leur inquiétude, même sans le droit de manifester : la police fera des actions en commissariat, dès aujourd’hui, des CRS ont déposé symboliquement armes et casques aujourd'hui devant une caserne du Val-de-Marne. 

A l’approche du 5 décembre, le gouvernement ne refuse pas l'antagonisme et n’hésite pas à dénoncer explicitement ces régimes spéciaux qui coûteraient à l'Etat 8 milliards d'euros en compensation chaque année et « ne se justifient » plus disait le Ministre Gérald Darmanin. Pour autant une réforme par points ne serait pas forcément plus juste et d'autres réformes sont possibles, explique l’économiste à l’OFCE Vincent Touzé.

Des aménagements possibles ? 

Ce matin, Ministre Bruno Le Maire laissait cependant entendre sur France Inter que des aménagements seraient possibles, notamment pour les enseignants qui perdraient entre 300 et 900 euros de retraite par rapport au système actuel. Le Ministre de l’économie a laissé entrevoir une revalorisation des salaires pour qu’ils ne soient pas lésés.

Quelle que soit l'issue de cette semaine, il faudra aller vite car le passage du projet au parlement est prévu d’ici début 2020. Peut-être alors une première version écrite existe-t-elle déjà ; le gouvernement n'en laisse rien paraître.  

Fraude Fiscale : la Cour des Comptes demande plus d'efficacité des pouvoirs publics

Le constat du rapport commandé par le gouvernement à l'issue du conflit avec les gilets jaunes est plutôt sombre : « tendance à la baisse » des résultats, baisse notamment des recouvrements concernant la fraude aux prélèvements obligatoires ; le chiffrage même du montant total des diverses fraudes est difficile à établir, le principal syndicat des finances l'estime à 80 milliards d'euros. 

Le diagnostic quand à l'efficacité du dispositif anti-fraude est également sévère : outre la complexité propre au phénomène numérisé, la Cour des Comptes pointe la baisse des effectifs du Ministère des Finances et des « faiblesses » de gouvernance.

Ce rapport intervient alors qu'il y a un peu plus d'un mois, Gérald Darmanin se félicitait d’une hausse des recouvrements d’impôts sur les neuf premiers mois. Le Ministre des Comptes Publicsqui se félicitait de « n’avoir pas perdu de temps » : il devra répondre à l’ "urgence" de la situation selon la Cour des Comptes.

Plainte de General Motors contre Fiat-Chrysler : manœuvre contre la fusion avec PSA ou corruption systématisée? 

La plainte de GM contre son principal rival pour "corruption" de syndicalistes intervient dans un contexte particulier, où FCA vient de conclure en un temps éclaire les négociations de sa nouvelle convention avec l'UAW (United Auto Workers, premier syndicat de la profession). La rapidité et l'apparente facilité de ces négociations est étonnante, en comparaison des 40 jours de grève et 3 milliards de dollars de pertes pour GM.  

Pour GM, Fiat-Chrysler dont un cas notoire de corruption en 2013 avait été jugé, n'a pas cessé ses pratiques. Le constructeur affirme qu'elles ont été poursuivies sous la présidence de Sergio Marchione pour faciliter les accords syndicaux, et surtout pour avoir tenté par leur intermédiaire d’affaiblir General Motors en exigeant de lui des conditions plus favorables que chez FCA, ce qui avait fait grimper ses coûts de production. 

FCA réplique en dénonçant une volonté de perturber la fusion avec PSA mais l'entreprise risquerait d’avoir à payer entre 6 à 15 milliards de dollars d’indemnités si elle est reconnue coupable.

Intervenants
  • économiste sénior au département des études de l'OFCE
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......