LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lancement du projet Libra le 26 juin à Genève. Le lancement effectif de la monnaie numérique était annoncé pour mi 2020.

Monnaie numérique de Facebook : quelle confiance ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Avec la création officielle hier de l’Association Libra, Facebook fait un pas supplémentaire vers le lancement de sa monnaie numérique "Libra". Pourtant l'institution d'une monnaie privée incontrôlable inquiète les autorités financières et l'entreprise doit encore donner des garanties.

Lancement du projet Libra le 26 juin à Genève. Le lancement effectif de la monnaie numérique était annoncé pour mi 2020.
Lancement du projet Libra le 26 juin à Genève. Le lancement effectif de la monnaie numérique était annoncé pour mi 2020. Crédits : Fabrice Coffrini - AFP

Avec 21 partenaires au lieu de 28 au départ, Facebook constitue un petit noyau de garants pour sa monnaie virtuelle. Même si 7 entreprises dont Visa, Mastercard et Paypal depuis septembre ont cependant fait défection depuis septembre, le Secrétaire Général de l'Association Libra se veut confiant et minimise : « ils nous auraient ralenti ». 

Ce faible nombre pourrait cependant constituer un problème alors qu'une centaine d'entreprise doit y participer, chacune censée investir au moins 10 millions de dollars dans la Libra : cette nouvelle monnaie virtuelle, qui se veut au départ un moyen de paiement sur les services Facebook.  

Surtout, les autorités de régulation financière se méfient de Facebook et de la technologie de "blockchain" qui anonymise les transactions : le risque d'un moyen de paiement opaque favorable à la criminalité, voire d’une « monnaie Facebook » incontrôlable incite les régulateurs à demander des garanties précises. 

Le lancement de la Libra pourrait être reporté après 2020 et entre temps, les Etats travaillent aussi sur leur propre monnaie virtuelle concurrents. Bruno le Maire avait évoqué « une monnaie numérique émise par les banques centrales » comme un facteur d’aide à l’innovation car les coûts de transaction sont moindres, la BOE a présenté un projet, la Chine un temps leader tente de reprendre la main, avec des rumeurs sur un lancement d'une monnaie numérique centralisée le 11 novembre. 

Facebook n’est pas seul à inquiéter. La levée de fond des 1 700 000 de dollars de Telegram pour sa monnaie « Gram » vient d’être bloquée vendredi dernier par la justice américaine. Selon elle l’entreprise n’avait pas enregistré son offre auprès des autorités de régulation. 

Intervenants
  • Professeur d'économie à Science po et à l'ESCP Europe
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......