LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sur un marché de Pékin, le 10 juillet. La hausse du prix du porc dépasse aujourd'hui 46 %, elle était à 21 % en juin.

Peste porcine en Asie : qui peut contenir la crise ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Après la confirmation d'un quatrième foyer de peste porcine en Corée du Sud, Séoul demande son aide à la Corée du Nord. L'épidémie qui touche maintenant 8 pays pourrait conduire à la plus importante crise mondiale du porc. Particulièrement en Chine, les prix s'envolent.

Sur un marché de Pékin, le 10 juillet. La hausse du prix du porc dépasse aujourd'hui 46 %, elle était à 21 % en juin.
Sur un marché de Pékin, le 10 juillet. La hausse du prix du porc dépasse aujourd'hui 46 %, elle était à 21 % en juin. Crédits : Nicolas Asfouri - AFP

Avec la confirmation par la Corée du Sud d'un quatrième élevage de porc touché par la peste porcine, l'épidémie s'étend désormais sur 8 pays. Ceci, malgré l'abattage de 1,16 millions des 347 millions de bêtes en Chine, où elle est apparue à l'été 2018. Déjà en août, la maladie avait tué plus de 10 % des cheptels de porcs chinois mais aussi vietnamiens et mongols selon la FAO. 

Les cheptels ont diminué et les prix du porc se sont envolés : de 2 yuans ½ à 5 yuans, voire 15 yuans le kilo au détail sur les marchés de Pékin. 

Cette situation inédite en Chine fait courir un risque de tensions commerciales et sociales : les chinois sont parmi les plus gros producteurs et consommateurs au monde et la demande sera plus forte à l’approche de la fête nationale et du nouvel an. Les autorités ont tenté de maîtriser l’approvisionnement et d'influer sur les prix : en exemptant le porc américain de surtaxe, en débloquant des subventions et un stock stratégique de 10 000 tonnes congelées. Même avec ces mesures, le retour à l'autosuffisance pourrait prendre 5 à 10 ans explique l'agro-économiste Jean-Marc Chaumet. 

Sur le marché mondial, ces difficultés d’approvisionnement en Chine sont une aubaine pour d'autres pays producteurs : pour le Brésil et la France, les exportations vers la Chine ont augmenté d’environ 30 % cette année. 

En France, le cours de la carcasse de porc se négocie à environ 1,7 € le kg contre moins d’1,2 euros en avril : le prix est remonté au dessus du coût de production. Seule la La Fédération des charcutiers traiteurs s’inquiétait d’une hausse de leurs coûts de 43 % de mars à septembre.

La situation serait bien sûr différente dans le cas où la peste porcine toucherait l’Europe.

Accord commercial très prochainement entre les Etats-Unis et le Japon ?

Les deux exécutifs semblaient sûrs d'eux-même hier : alors qu'une des porte parole américaine Stephanie Grisham annonçait un accord « dans les deux jours à venir », le Ministre des Affaires Etrangères japonais Toshimitsu Motegi affirmait que les discussions « étaient conclues » entre la première et la troisième économie mondiale, pour établir une zone de libre-échange bilatérale pour 450 millions de personnes. 

La signature officielle de l'accord pour avoir lieu demain. Aucune des deux parties n'a donné beaucoup plus de détails que lors de l’accord de principe annoncé à Biarritz mais le porc et le soja américain pourraient être exemptés de droits de douanes élevés, à condition que les automobiles japonaises soient également épargnées par les Etats-Unis.

General Motors : une grève de huit jours à 800 000 dollars déjà ?

Près de 50 000 salariés en arrêt de travail et plus de 3200 mis au chômage technique : c'est la conséquence de cette grève historique lancé par le syndicat UAW face au constructeur américain pour obtenir de meilleurs salaires et avantages sociaux, ainsi que la remise en marche de 4 usines. GM propose 7 milliards de dollars d’investissements, une augmentation de salaire et 5400 emplois supplémentaires aux Etats-Unis. 

Alors même que le syndicat lui-même déclarait que les négociations de ce week-end avaient « fait des progrès » c'est donc toujours le blocage : pour l’instant l'action General Motors a baissé de 4 % et l'entreprise perdrait 100 millions de dollars par jour de grève

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......