LE DIRECT
La Défense

Les bénéfices de l'inégalité

3 min
À retrouver dans l'émission

L'ONG Oxfam vient de rendre un rapport qui révèle que près de 70% des bénéfices des entreprises du CAC40 ont été redistribuées aux actionnaires depuis 2009, aux dépens des salariés et de l'investissement.

La Défense
La Défense Crédits : J-C.&D. Pratt / Photononstop - AFP

Dans son dernier rapport publié le 14 mai dernier et intitulé “CAC 40, des profits sans partage”, Oxfam pointe la responsabilité des principales entreprises françaises dans le creusement des inégalités. 

On y apprend en effet que la France est championne hors-catégorie du versement de dividendes à ses actionnaires, en proportion de ses bénéfices. Ainsi, plus de deux tiers des bénéfices réalisés depuis 2009 en France ont été reversés aux actionnaires, aux dépens des salariés et de l’investissement. C’est pourtant une évolution relativement récente puisque dans les années 2000, elle ne distribuaient pas plus d’un tiers de leurs bénéfices sous forme de dividendes. 

67% des bénéfices reversés aux actionnaires depuis 2009

La crise de 2008 semble donc bien loin. On a  connu une hausse constante des bénéfices depuis la crise des subprimes et, dix ans après la chute de Lehman Brothers, les entreprises du CAC 40 ne se sont jamais aussi bien portées. L’année 2017 a d’ailleurs été un excellent millésime avec près de 95 milliards d’euros de profits enregistrés.

On pourrait se réjouir de ce retour de la croissance, si elle signifiait le retour de la prospérité. Mais une répartition aussi inégale de la valeur ajoutée ne peut que renforcer le creusement des inégalités. On atteint ainsi des écarts de salaires absolument démesurés, avec des patrons qui gagnaient en 2016 en moyenne 257 fois le SMIC. 

Oxfam dénonce ainsi l'alimentation consciente et organisée d'une "spirale des inégalités" et explique qu’afin “de maximiser la rémunération de leurs actionnaires, les entreprises exercent une pression à la baisse sur les salaires et multiplient les techniques pour échapper à l’impôt, y l’évasion fiscale".

L’année 2009 comme point de départ n’est d’ailleurs pas choisie au hasard. Comme l’explique Manon Aubry, auteur du rapport, “c’est l’année où les profits du CAC étaient tombés au plus bas suite à la crise. C’est également l’époque où les décideurs multipliaient les déclarations vertueuses sur la nécessité d’une meilleure redistribution des profits en faveur des salariés”. 

Un déficit d'investissement

C’est un autre point essentiel du rapport. Outre le creusement des inégalités salariales, ces pratiques sont aussi préjudiciables pour la santé économique des entreprises. Car sabrer les investissements, c’est aussi hypothéquer les capacités de production futures de l’entreprise.

Or seuls 27% des bénéfices sont consacrés aujourd’hui à l’investissement. Oxfam rappelle ainsi qu’en 2011, alors que leurs bénéfices étaient en chute libre, les entreprises du CAC ont tout de même décidé d’augmenter leurs dividendes de près de 6 milliards d’euros tout en réduisant les investissements de 17 milliards d’euros. 

Une politique incompréhensible, tant on sait qu’il est fondamental d’investir dans le renouvellement de l’appareil productif si on ne veut pas voir les entreprises françaises prendre un train de retard sur leurs concurrents. 

L'ONG a mis sur la table un certain nombre de propositions parmi lesquelles une plus grande transparence sur les salaires et l’intéressement ou encore, et c’est essentiel, le renforcement du poids des salariés dans la gouvernance de l’entreprise. Elle souhaite aussi que les entreprises ne puissent pas distribuer plus de bénéfices à leurs actionnaires qu’à leurs salariés et presse le gouvernement d’intégrer ces éléments de justice sociale et de démocratie dans la loi PACTE, actuellement en préparation. 

A l’heure de la suppression de l’ISF et de l’exit-tax, il est à craindre cependant, que ce ne soit pas la direction choisie par le gouvernement...

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......