LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le "Yungui", ou Rail dans les nuages : premier train sans conducteur sur monorail en Chine

Y-a-t-il un pilote dans le train?

2 min
À retrouver dans l'émission

La SNCF vient d'annoncer sa volonté de faire circuler, dès 2019, un prototype de train-drone, sans conducteur donc. Au risque de voir bientôt des trains fantômes sillonner la France?

Le "Yungui", ou Rail dans les nuages : premier train sans conducteur sur monorail en Chine
Le "Yungui", ou Rail dans les nuages : premier train sans conducteur sur monorail en Chine Crédits : WU MIN / IMAGINECHINA - AFP

La SNCF de la mise en circulation, dès l’année prochaine, des trains drones, soit des rames automatiques, télécommandées à distance. Cette annonce est le fruit d’un long travail de coopération entre la SNCF, les principaux constructeurs tels que Thalès ou Alstom et le Centre national d’études spatiales!

Pour la société nationale de chemins de fer, cette annonce s’intègre à une réflexion plus large, menée par l’entreprise sur le renouveau du système ferroviaire en France, avec de nombreux chantiers lancés en matière d’énergie, de numérique ou encore d’infrastructures. Le train autonome réunit ainsi des éléments de chacune de ces pistes de réflexion.

Capteurs, radars, reconnaissances satellite et algorithmes intelligents... 

Luc Laroche, directeur du projet, explique que ces trains-drones circuleront dans un premier temps sur de courtes distances. Il s’agira, par exemples, de ramener des TGV à leur dépôt ou de diriger un TER coincé à quai, faute de conducteur, vers une voie de garage.

Les rames seraient équipées de caméras et d’un système de détection des obstacles. La SNCF développe aussi avec l’agence spatiale un nouveau mode de signalisation par satellites, qui permet aujourd’hui de localiser un train au kilomètre, mais dont l’objectif est d’abaisser cette précision au centimètre près. 

Au delà de la localisation du train, c’est la question de la détection des obstacles et de la rapidité de réaction qui est au coeur du projet. Contrairement à une voiture, le train ne peut pas sortir des rails pour dévier de sa trajectoire. Il faut donc un système intelligent de reconnaissance de l’environnement alentour pour permettre au train de réagir de manière appropriée.

Le responsable du projet précise ainsi que se équipes sont surtout préoccupées par la sur-détection, qui aurait pour conséquence d’arrêter un train quand ce n’est pas nécessaire. La SNCF travaille donc sur un cocktail de capteurs, radars, reconnaissances satellite et algorithmes intelligents qui permette d’atteindre cet objectif. 

Les avantages du train autonome

Cette transformation du réseau permettrait d’augmenter le nombre de train par lignes. Luc Laroche, toujours, explique qu’actuellement “les trains se succèdent avec, aux commandes, des conducteurs ayant tous des pratiques, des techniques et des réactions différentes”. 

Cela oblige à laisser un laps de temps entre les départs de train afin de créer un espace tampon entre deux rames, afin d’éviter tout accident. Avec des trains autonomes, toutes les machines sont programmées pour rouler de la même manière, ce qui permettrait d’augmenter la fréquence des voyages. Jusqu’à 25% de plus sur la ligne Paris-Lyon selon la SNCF. 

Un risque pour les conducteurs?

Effectivement, c’est l’un des enjeux d’une telle réforme. Alors que le gouvernement a annoncé sa volonté de mettre fin au statut des cheminots, cette automatisation des rames peut être vue comme une menace supplémentaire pour leur profession.

Pour Luc Laroche cependant, pas d’inquiétude à avoir. Il explique ainsi que l’automatisation des trains nécessiterait tout de même la présence de personnel à bord, notamment en cas d’imprévu. 

Mais la SNCF a également déclaré qu’elle comptait lancer, d’ici à 2023, des prototypes de trains cette fois-ci 100% autonomes. L’ambition affichée est même de mettre en circulation, dès 2026, des convois de fret et des trains régionaux de voyageurs entièrement automatiques. De quoi s’interroger sur le devenir des cheminots, face à la création de cette flotte de trains fantômes….

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......