LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La nébuleuse de la Lagune

Hubble et la pouponnière d'étoiles

3 min
À retrouver dans l'émission

Pour son 28e anniversaire, le satellite Hubble nous a envoyé une série de clichés de la nébuleuse de la Lagune, un objet céleste composé de gaz et de poussières stellaires, qui abriterait en son sein toute une génération de nouvelles étoiles.

La nébuleuse de la Lagune
La nébuleuse de la Lagune Crédits : NASA & ESA

Nous fêtons aujourd’hui le 28e printemps du satellite Hubble, lancé le 24 avril 1990 à bord de la navette Discovery et placé en orbite le lendemain à 600 kilomètres d’altitude. La vénérable lunette nous a depuis envoyé des milliers de photos plus magnifiques et saisissantes les unes que les autres, nous donnant à voir les confins de l’univers, les galaxies et les constellations. 

Et la dernière livraison est tout aussi fabuleuse. Pour l’anniversaire du télescope, la NASA a dévoilé une série de clichés de la nébuleuse de la Lagune, située dans la Voie lactée, à 4 000 années lumières de notre planète-mère. Composée d’un immense nuage d’hydrogène et de poussières interstellaires, la nébuleuse de la Lagune fut découverte dès le milieu du XVIIe siècle par l’astronome italien Giovanni Battista Hioderna. 

La Lagune, immense pouponnière d'étoiles

Mesurant 55 sur 20 années lumières, cette nébuleuse est à la fois suffisamment proche et suffisamment imposante pour être observée depuis la Terre. La Lagune est d’ailleurs si grande que le télescope Hubble a dû se contenter d’en capturer des fragments, en se concentrant sur la supergéante bleue répondant au doux nom d’Herschel 36.

Et c’est cette immense étoile bleue, ainsi qu’une cohorte de ses consoeurs de moindre taille, qui donnent cette forme et cette structure extraordinaire à la Lagune. Il faut dire que la nébuleuse est une véritable pouponnière d’étoiles, dont le rayonnement ultraviolet permet de façonner ce majestueux paysage . 

Ainsi un article du Point, consacré à ce sujet explique que c’est ce “rayonnement qui sculpte les nuages, en soufflant une partie du gaz et créant du même coup des zones plus ou moins denses”. Autant de jargon stellaire qui nous plonge dans la profonde poétique de l’infiniment grand. Toutefois dans le futur, ces nuages s’effondreront sous leur propre poids, donnant alors naissance à une nouvelle génération d’étoiles. 

La relève est assurée

Après 30 ans de bons et loyaux et service, le télescope-spatial va bientôt cesser de nous envoyer ces sublimes clichés du fond de la galaxie. Après nous avoir permis d’observer mais aussi d’étudier supernovas, trous-noirs et autres quasars, la longue vue s’apprête à prendre sa retraite et à rejoindre ses congénères au fond du point Nemo. 

Son successeur est quant à lui déjà en préparation et, malgré une série de retard, devrait être placé en orbite à l’horizon 2020. Le James Webb Space Telescope sera ainsi 100 fois plus précis et puissant, mais se focalisera sur l’infrarouge lointain afin d’étudier les astres plus éloignés et donc plus anciens. 

Il permettra ainsi de capturer des images inédites de notre univers et de saisir le rayonnement infime produit par l’atmosphère d’exoplanètes. Pour atteindre une telle précision, le JWST sera placé à une orbite de 1,5 millions de kilomètres de la Terre, excluant toute possibilité de réparation une fois lancé.

Des loupes naturelles pour courber l'univers

Effectivement, même dans ses vieux jours, le télescope Hubble nous réserve encore de belles surprises. Ainsi une équipe de chercheurs de l’Université de Californie vient récemment d’observer une étoile située à 9 milliards d’années lumières! Bien plus loin donc que les étoiles observables naturellement par Hubble, jusqu’à 100 millions d’années lumière. 

Les chercheurs se sont concentrés pour cela sur des amas de galaxie, qui par leur densité extraordinaire servent de lentille gravitationnelles, leur masse colossale courbe l’espace autour d’elles, amplifiant ainsi la lumière d’astres très éloignés. Et ce que les chercheurs prenaient pour une supernova, explosion d’une étoile produisant une lumière phénoménale, s’est révélé être… une étoile, repoussant encore les limites de l’exploration du sublime.

D'autres images fabuleuses transmises par le télescope Hubble

Les Galaxies des Antennes
Les Galaxies des Antennes Crédits : NASA - ESA
Les colonnes de poussières interstellaires, Piliers de la Création
Les colonnes de poussières interstellaires, Piliers de la Création Crédits : NASA - ESA
La Nébuleuse de la Bulle
La Nébuleuse de la Bulle Crédits : NASA - ESA
La Galaxie du Sombrero
La Galaxie du Sombrero Crédits : NASA - ESA
Et la magnifique constellation de la Lagune
Et la magnifique constellation de la Lagune Crédits : NASA - ESA
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......