LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour espérer des gains conséquents en période de taux bas, les épargnants doivent retrouver le goût du risque, propre aux amateurs de jeux et de casinos…

Les épargnants doivent se montrer plus joueurs

3 min
À retrouver dans l'émission

Les auteurs du dernier rapport du groupe Allianz invitent les épargnants à se montrer plus audacieux quand les taux sont extrêmement bas…

Pour espérer des gains conséquents en période de taux bas, les épargnants doivent retrouver le goût du risque, propre aux amateurs de jeux et de casinos…
Pour espérer des gains conséquents en période de taux bas, les épargnants doivent retrouver le goût du risque, propre aux amateurs de jeux et de casinos… Crédits : ANN RONAN PICTURE LIBRARY - AFP

Le chiffre du jour

1.190 euros : c’est le montant que les Français mettraient de côté, en moyenne, chaque année, d’après le dernier rapport du groupe Allianz. Un montant en baisse de 40% par rapport au niveau d'avant-crise. Entre 2012 et 2016, les Français ont consacré moins de 2% de leurs actifs financiers à épargner, soit moitié moins qu’entre 2003 et 2007.  Depuis 2012, les Français ont eu le sentiment  que l’épargne ne rapportait plus rien...  Le taux d'intérêt du livret A - le placement préféré des Français - est fixé à 0,75 % depuis août 2015, et pas la peine d’espérer une quelconque revalorisation au 1er février 2018, car selon un arrêté publié au Journal officiel, le taux sera gelé jusqu'au 31 janvier 2020. Avec une inflation estimée à 1,1 % pour l'an prochain, cela va encore peser sur la rémunération de l'épargne qui perdra 0,35 % de sa valeur. Pour les autres placements, c’est la même chose, le  livret d'épargne populaire (LEP) stagnera à 1,25 % et le compte épargne-logement (CEL) sera maintenu à 0,50 %. Bref… Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que les Français préfèrent piocher dans leur épargne pour consommer, quitte à en profiter pour renouveler des biens d’équipement, comme un véhicule par exemple...

Concernant le rendement moyen annuel de l’épargne des Français, il s’est élevé à 3,8 %, déduction faite de l’inflation, selon Allianz, plaçant la France en milieu de classement.  Sur les neuf pays étudiés, ce sont les Finlandais qui ont surclassé les autres avec des rendements moyens de plus de 6 %... Tout simplement parce que plus d’un tiers de leur portefeuille était composé d’actions. Côté Français, c'est plutôt la prudence, qui est de mise… Les épargnants n'ont pas montré grand appétit pour la Bourse… Pourtant, ils auraient pu bénéficier de la récente hausse des marchés d’actions… Les épargnants auraient à y gagner en se montrer plus audacieux quand la conjoncture le permet, avec des taux vraiment très bas… Il faut savoir retrouver le goût du risque, propre aux amateurs de jeux et de casinos…

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......