LE DIRECT
Pour reprendre les mots du secrétaire général de l'OCDE : « Les femmes sont l'actif économique le plus sous-utilisé au sein de l'économie mondiale !»

Quand les femmes dirigent, la croissance revient

3 min
À retrouver dans l'émission

Les femmes à la tête d’entreprises sont une opportunité de renouer avec la croissance. Le groupe français Hermès est un bon exemple.

Pour reprendre les mots du secrétaire général de l'OCDE : « Les femmes sont l'actif économique le plus sous-utilisé au sein de l'économie mondiale !»
Pour reprendre les mots du secrétaire général de l'OCDE : « Les femmes sont l'actif économique le plus sous-utilisé au sein de l'économie mondiale !» Crédits : CORTESÍA / NOTIMEX - AFP

Le chiffre du jour

163 millions : c’est le nombre de femmes qui ont créé leur entreprise l’an passé, d’après un récent rapport de GEM (global entrepreneurship monitor) qui a étudié 74 pays. Par ailleurs, 111 millions de femmes dirigeaient des entreprises déjà constituées. Le taux d’activité entrepreneuriale des femmes a ainsi augmenté de 10%, réduisant au passage l’écart avec les hommes...  Si l'égalité était parfaite entre hommes et femmes, aussi bien en matière de participation au marché de l'emploi et de salaire que de taux entrepreneuriat, la France, par exemple, engrangerait 9,4 % de croissance supplémentaire sur 20 ans, soit 0,4 % par an, selon l'OCDE.
En outre, selon une étude de l'Observatoire de la féminisation des entreprises, lorsque les femmes sont placées à des postes d'encadrement, cela permet d'améliorer la performance financière des sociétés. C'est notamment le cas du maroquinier de luxe Hermès, qui affiche des performances commerciales et financières supérieures à celles de ses principaux concurrents. Et recense près de 60% de femmes cadres...

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......