LE DIRECT
Le raclage et le piquage des fromages, apres la mise en cave tous les huit jours, ces opérations facilitent la fermentation et la formation du persillage bleu dans le roquefort.

Sur le dos de la croissance

4 min
À retrouver dans l'émission

En 2015, les prélèvements obligatoires ont représenté 45% du PIB en France. Cela pèse sur les coûts de production, et sur la croissance. Autre détail qui a son importance à l'export : le maintien de la reconnaissance des AOC, notamment par les Britanniques après leur sortie de l'union européenne.

Le raclage et le piquage des fromages, apres la mise en cave tous les huit jours, ces opérations facilitent la fermentation et la formation du persillage bleu dans le roquefort.
Le raclage et le piquage des fromages, apres la mise en cave tous les huit jours, ces opérations facilitent la fermentation et la formation du persillage bleu dans le roquefort. Crédits : ©Selva/Leemage - AFP

Le chiffre du jour

3.400 : c'est le nombre d'indications géographiques (AOP pour appellation d'origine protégée, et IGP pour indication géographique protégée), que l'Union européenne protège au titre de la propriété intellectuelle environ. Bruxelles demande à Londres de reconnaître de telles appellations (Chablis, Mozzarella, Roquefort, jambon de Parme, etc.) au-delà de sa sortie de l'Union européenne. Car à l'export, cela se ressent...

Le fait du jour

Selon une étude de l’institut COE Rexecode, la France restait en 2015 championne des prélèvements obligatoires en Europe. Des prélèvements qui pèsent (trop) lourd sur les coûts de production des entreprises, et par conséquent, sur la croissance.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......