LE DIRECT

DES NUITS SANS SOMMEIL (1/5) : Mille et une nuits dans une seule

1h
À retrouver dans l'émission

Toute cette semaine, nos nuits sont sans sommeil. Aujourd’hui, nous sommes avec le romancier Mathias Enard qui vient de publier Boussole (Actes Sud), un long roman où s’égrènent les heures d’une nuit blanche. Franz, musicologue, guette le sommeil de 23h10 à 6h10, et se débat dans un tourbillon de souvenirs, de visions de ville, de douleurs et d’érudition.

Mathias Enard
Mathias Enard

Le livre d’aujourd’hui donne à ces chapitres des noms d’heures. Des heures qui ne défilent pas comme on veut. Des heures qui collent le corps aux draps, la soif à la gorge et les souvenirs à la rétine, à l’arrière crâne. Un musicologue, Franz, ne trouve pas le sommeil, à Vienne. Il est 23h10 quand l’insomnie menace, quelle malédiction, que veut lui dire le destin ce soir ? Ecouter les voisins, prier pour l’endormissement, sonder le temps qu’il reste à vivre, la persistance d’un manque ou d’un amour, sonder le calme du mur de livres qui le regardent, il fera tout ça jusqu’au petit matin, tandis que sa tête se laissera envahir par la musique des autres, des souvenirs de voyages : Syrtie, en Syrie, au Liban. Envahi par le visage de Sarah, son corps, sa thèse, et cet article qu’elle lui poste froidement, alors qu’il donnerait tant pour la chaleur de sa voix, et l’odeur de ses boucles de cheveux. Ce sont aussi des boucles que font ses pensées, des boucles que forment Orient et Occident, dans la manière de se rencontrer, s’unir, s’affronter, se confondre. La nuit de Franz oscille entre deux mondes, l'érudition la plus folle côtoie les considérations les plus pratiques, les sensations les plus brutes, de la douleur au désir intact. Comme pour garder le cap sur cette mer-là.

La rubrique Au singulier consister à enregistrer des récits de moments marquants identifiés sur le coup ou à posteriori comme des ruptures, des ouvertures. Cette semaine c’est le poète Dominique Meens qui se prête à l’exercice. Certains fidèles auditeurs connaissent ces travaux radiophoniques, souvent liés aux oiseaux, et réalisés avec Gael Gillon. En attendant, aujourd’hui, il évoque son basculement vers l’écriture. Une expérience sonore. Un texte de théâtre qui trouve sa voix.

Ré-écoutez Les insoumis de la nuit - Sur les docks - France Culture

Programmation musicale :

  • Cristobal & The Sea (City Slang), Fish eye

  • Karol Szymanowski, Symphonie n°3 op. 27, "Chant de la nuit" (dirigée par Pierre Boulez)

  • Franz Schubert, Gute Nacht (interprètes : Thomas Bauer et Joos Van Immerseel)

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......