LE DIRECT

Détruire (3/5) : Détruire, jouent-ils

59 min
À retrouver dans l'émission

Troisième temps d’une semaine consacrée à la destruction. Aujourd’hui, comme chaque mercredi, l’émission est numérique. Nous évoquons les possibilités jouissives et presque infinies de la destruction dans les jeux vidéo avec Thomas Gaon , psychologue, membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines.

Thomas Gaon
Thomas Gaon Crédits : Radio France

C’est le jour du milieu. Troisième moment de cette semaine autour de la destruction. Détruire, détruire, détruire. Lundi, les barrages étaient de sable, et rien ne les menaçaient que la mer et les flots de guerriers écrits, débarquant pour le subjuguer. C’est déjà beaucoup. Hier, mardi, ce sont les bibliothèques qui étaient détruites, et dans leurs cendres, on lisait les termes d’un conflit larvé, une brèche politique, non parlée, à peine parlante, qui sépare certaines classes populaires de la culture de l’écrit, et séparent les gens entre eux, tout court.Aujourd’hui la destruction a lieu sur écran, de téléphone, d’ordinateur, ou de console. Aujourd’hui, hasard de la programmation, s’ouvre le très grand salon de jeu vidéo, Paris Games Week. A Paris. Se réuniront des athlètes du jeux. Prêts à battre les records sur Call of duty par exemple, jeu de tir militaire en vue subjective.Combien de ces jeux vidéos, proposent de se distraire en bousillant tout sur son passage, corps, édifices, voitures ou petits cubes colorés ? Depuis la fin des années 70, aux jeux les plus réalistes de nos années 2000, la destruction est au cœur des jeux vidéos. Notre invité -Thomas Gaon- est psychologue.

Vers 16h45, notre tissu quotidien, habituel, est troué par l’émotion. Une trouée si soudaine, et si marquante, que celui ou celle qui la vit est en mesure parfois bien des années après de le raconter aux autres. C’est ce que nous demandons chaque jour à quelqu’un. Partager le récit de moments de bascule, liés, le plus souvent, à une expérience esthétique. La violoniste et romancière Leonor de Recondo raconte aujourd’hui son face à face avec l’autoportrait d’Albrecht Dürer à la Pinacothèque de Munich. Retrouvailles éloquentes et dialogue à travers les siècles, vers 16h45.

Programmation musicale :

  • Sage, In between - DBFC, Leave my room
Intervenants
  • psychologue clinicien, administrateur de l'Observatoire des Mondes numériques en Sciences humaines (OMNSH).
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......