LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Chine (4/5) : Aux marges de l'Empire, Art in Taïwan

1h01
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment de cette semaine consacrée aux nouvelles vagues chinoises. C'est par le biais artistique contestaire que nous les envisageons aujourd'hui . Yi-Ya Chen, Chi-Yu Wu, Chao-Tsai Chiu, de jeunes artistes taïwanais exposés à la maison des Métallos, nous parlent des relations tendues entre leur "île rebelle" et la Chine, de leur quotidien et des manifestations à Hong Kong.

oeuvre de Chi-Yu Wu exposée à la Maison des Métallos
oeuvre de Chi-Yu Wu exposée à la Maison des Métallos
oeuvre de Chao-Tsai Chiu
oeuvre de Chao-Tsai Chiu

Quatrième moment d’une semaine à l’heure chinoise. Aujourd’hui la chine est regardée par la bande. Depuis la République de chine, qui n’est pas la Chine, qui est Taiwan, l’île rebelle, dont le surnom traduit, les relations paradoxales qu’elle entretient avec, d’une part, la communauté internationale, d’autre part, la Chine elle-même.

Ces relations ambigües, la complexité de ce territoire sont au cœur de l’exposition Schizophrenia taiwan 2.0 1à la maison des Métallos à Paris. Sa reconnaissance aussi.

Au cours du vingtième siècle, Taiwan est passée si l’on peut dire, des mains japonaises à celles de la Républiques chinoise, connu un massacre sanglant et une période dite de terreur blanche, a perdu son siège à l’ONU en 1971, et connaît depuis les années 90 une relative démocratisation. Elle est cependant considérée comme une enclave de libertés pour certains artistes chinois censurés dans leur pays. Comment les jeunes artistes taïwanais vivent-ils cette situation particulière ? Quelles relations entretiennent-ils avec la culture chinoise et la Chine ; eux qui sont nés au milieu des années 80 et pour qui la souveraineté et l’indépendance sont un statut quo, certes, mais fragile ?

Nos invités, Yi-Ya Chen, Chi-Yu Wu et Chao-Tsai Chiu sont exposés à la Maison des Métallos dans le cadre de Schizophrénia Taïwan 2.0

Vers 16h45, les nouvelles vagues passent au singulier. Un seul micro et une seule personne pour cinq émotions considérées comme fondamentales. Colette Kerber est libraire à Paris, depuis de nombreuses années. Elle partage depuis lundi cinq moments marquants et évoque aujourd’hui sa découverte de La métamorphose de Franz Kafka. Elle est adolescente, et les conseils d’une professeur d’allemand la font définitivement se tourner vers des textes dits exigeants. Insecte ideux et Allégorie bilingue vers 16h45.

P rogrammation musicale:

-CHAPELIER FOU, "Grand Arctica"- Musique taiwanaise vintage à retrouver sur le blog radiodiffusion

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......