LE DIRECT

La ligne (4/5) : Ligne graphique, et autres tracés

58 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment de cette semaine passée à tracer des lignes. Aujourd'hui, avec l'artiste Catherine Zask, nous interrogeons la place de la ligne, du trait dans la pratique du graphisme, du dessin.

" Installation" de Catherine Zask
" Installation" de Catherine Zask Crédits : Radio France

Quatrième moment d’une semaine consacrée aux lignes. Lundi, nous nous demandions avec la députée Barbara Romagnan ce qu’il était convenu d’appeler ligne politique aujourd’hui ? Pas facile. Mardi, la ligne était lancée dans les rivières, et l’on apprenait avec l’éditeur pêcheur qu’il faut faire dériver la mouche, pour leurrer mieux le poisson. Hier, la ligne, si on la suivait bien, nous menait de l’Egypte ancienne au code informatique le plus souple, le plus complexe, le plus apte à accueillir la double analyse que requiert la compréhension des hiéroglyphes. Aujourd’hui l’on se demande ce que représente la ligne pour qui la trace, pour qui la dessine, pour la cherche dans l’expression, ce que révèlerait une radiographie de la ligne ? Si le corps peut laisser une trace, pourquoi celle de la pensée ne se trouverait pas là ? Et trait et ligne se confondent-ils nécessairement ? Est-ce que l’on cherche sa ligne, son trait, est-ce que c’est précisément dans le trait ou dans la ligne que s’exprime la recherche ? est-ce que la ligne n’est pas là quand tout le reste fut dégraissé, désossé, rendu à l’essentiel, quand la lettre des mots a été désenroulé ? Et comment va-t-on faire pour répondre à tout ça ?

Catherine Zask votre travail d’artiste, de graphiste fait souvent voir des lignes, plus ou moins brisées, plus ou moins continues, plus ou moins épaisses, plus ou moins porteuses de points, plus ou moins écrivantes, mais assez clairement noires et blanches. Ce travail on peut le rencontrer par exemple dans le magnifique Carnet recomposé paru aux éditions Herscher.

Catherine Zask est graphiste et typographe.

Vers 16h45, le merle vient sur vos ondes, une chaise se déplace dans votre radio, vos maîtres sont de bons souvenirs, voici le chemin que nous fait prendre l’auteure et illustratrice Anne Herbauts depuis lundi. Nous lui avons demandé de raconter cinq moments marqués par des expériences esthétiques fortes. Aujourd’hui le chemin est de fer. Anne Herbauts digresse à partir d’un vers d’un poème de Valérie Rouzeau. Comment faire un livre en ne prenant pas forcément le train ? Forme de réponse vers 16h45.

Programmation musicale :

  • Manitas de Plata, "morocco"

  • Léo Ferré, « La mémoire et la mer » - Janis Joplin, "Mercedes Benz"

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......