LE DIRECT

La pensée (3/5) : Penser (avec) les machines

59 min
À retrouver dans l'émission

Troisième moment d’une semaine consacrée à la pensée. Que font les machines à l'esprit humain ? Aujourd'hui, le philosophe Jean-Michel évoque une perte de la complexité de la pensée. Il a publié chez Fayard L'homme simplifié, le syndrome de la touche étoile.

200, Odyssée de l'espace
200, Odyssée de l'espace Crédits : Radio France

Troisième moment d’une semaine consacrée à la pensée.Une semaine où chaque émission propose, grâce à l’éclairage d’une nouvelle discipline, ou champ d’analyse, une autre approche du thème traité. Il faut en repasser par la définition de ce thème et accepter cette fois, peut-être plus que d’habitude, qu’elle soit hétérogène, éclatée, reprise chaque jour. La pensée dont il était question lundi est une pensée littéraire, mais aussi la pensée en tant que mouvement intime de l’être vers une zone à jamais perdue. Chacun préfèrera à ce résumé la lecture du dernier ouvrage de Pascal Quignard -Mourir de penser-. Hier vous venez de l’entendre nous évoquions les représentations et les situations sociales et économiques de ce que l’on appelle les travailleurs intellectuels précaires. Aujourd’hui on envisage la pensée humaine dans le cadre de nos interactions avec les machines, ou notre substitution par elles et la façon dont sa complexité, la nôtre donc, pourrait être menacée d’effacement.

Notre invité, le philosophe Jean-Michel Besnier, a publié "L'homme simplifié, le syndrome de la touche étoile".

En fin d'émission vague d'émotions. Convaincus que les pensées nouvelles, prennent leur source et leurs appuis sur des émotions fondamentales, nous demandons à quelqu'un chaque jour de nous d'écrire une de ces révolutions intimes que sont les rencontres marquantes avec certaines œuvres, moments, ou lieux. Le peintre Romain Bernini se prête à l’exercice jusqu’à vendredi. Aujourd’hui, un voyage scolaire, comme il en existe des salutaires. Au musée du Prado, le futur peintre qui ne le sait pas encore se trouve en face du tableau La forge de Vulcain de Vélasquez. Confusion des traits et début de vocation vers 16h45.

Programmation musicale :

-Lucy Dixon et le Professeur Inlassable , " 15 centimes"

-Joseph Haydn, "Sonate en ut majeur Allegro Molto" interprétée par Alfred Brendel

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......