LE DIRECT

L’autoroute (4/5) : Sangliers et flèches de cathédrale : l’art d’autoroute

58 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième temps d’une semaine consacrée aux autoroutes. Aujourd’hui nous réfléchissons à l’imaginaire visuel que constitue l’art d’autoroute, aux enjeux financiers et artistiques de la commande publique et à notre regard à grande vitesse. Avec Pascal Le Brun-Cordier, Directeur artistique des ZAT à Montpellier, Professeur associé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur du Master Projets culturels dans l’espace public.

Pascal Le Brun-Cordier
Pascal Le Brun-Cordier Crédits : Radio France

Quatrième moment d’une semaine entièrement passée sur l’autoroute. Lundi, nous évoquions les enjeux économiques, géographiques du développement du réseau autoroutier en France. Mardi, il y avait des yeux flashés dans les hôtels des aires d’autoroute et sur les photographies de Julien Magre. Hier, nous évoquions « les autoroutes de l’information », une expression utilisée par Al Gore, au milieu des années 90, pour désigner le tournant technologique majeur qu’offrait l’accélération de la transmission des données permise par le Web. A cette occasion nous soulignions les conflits d’intérêt dans l’utilisation, la construction et la surveillance du réseau. Aujourd’hui c’est le Sanglier qui nous surveille. Une œuvre gigantesque, qui trône sur les bords de l’autoroute A34. Si vous parcourez votre mémoire il n’est pas impossible qu’apparaissent aussi des Flèches de Cathédrale, aperçues un jour sur l’autoroute A10, ou peut-être des Chevaliers cathares ?L’art d’autoroute est un art de commande, avec ces contraintes formelles, financières, de visibilité, de sécurité et d’identité de territoire, ça fait beaucoup pour une seule oeuvre. Quel rapport entretiennent ces œuvres monumentales avec l’espace qu’elles bordent à défaut de vraiment pouvoir les habiter ou les déranger ? Qu’est-ce que cela nous dit de la façon dont on pense, en France, et ailleurs, l’art dans l’espace public ?

Notre invité, Pascal Le Brun-Cordier est directeur artistique du festival - la zone artistique temporaire - créé avec la ville de Montpellier il y a cinq ans. Il est aussi professeur associé à l’Université Paris 1 où il a créé il y a 10 ans le Master Projets culturels dans l’espace public.

Vers 16h45, les nouvelles vagues passent au singulier. Un seul micro et une seule personne pour cinq émotions esthétiques considérées comme fondamentales. Lilian Thuram se prête à cet exercice fort délicat, de les mettre en mots. Aujourd’hui il évoque un paysage guadeloupéen qui lui est cher. De l’eau en colère brisée par des falaises, et retrouvant son calme dans un lagon bleu. Allégorie maritime vers 16h45.

Programmation musicale :

-ORANGE BLOSSOM, "pitcha"-Chuck Berry, "Route 66"-Trentemoller, "Moan"

Pour découvrir le travail du plasticien Jean-Bernard Métais

Intervenants
  • concepteur de projets artistiques et culturels, responsable du Master Projets culturels dans l’espace public à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......