LE DIRECT

Le musée (2/5) : Quand la danse pense son musée

59 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième moment de cette semaine consacrée au musée. Aujourd'hui, en compagnie du chorégraphe Jérôme Bel, nous interrogeons ce que peut être le musée de cet art éphémère. Entre conservation, création , recherche, exposition et diffusion à quoi ressemblerait ce lieu ?

Jérôme Bel
Jérôme Bel Crédits : Claire Mayot - Radio France

C’est le second moment d’une semaine qui interroge le musée. Hier, avec Benjamin Stora, nous nous demandions comment, pourquoi le musée participe à faire société. En évoquant le musée comme point de croisement d’enjeux politiques, identitaires, historiques, et économiques, comme souvent. Aujourd’hui c’est l’énoncé même du musée qui nous met en mouvement. Quand Boris Charmatz, prenant la direction du Centre national chorégraphique de Rennes, propose, sans s’emporter dit-il, de gommer le mot centre, de gommer le mot chorégraphique, de leur substituer, simplement dit-il toujours, sur la façade, l’inscription Musée de la danse, il n’invente pas l’idée qu’il puisse exister des musées de la danse, ils existent déjà, mais il se demande, et demandent à d’autres ce que cet énoncé peut modifier, ou initier dans leur travail et leur pensée, maintenant. Maintenant, c’était environ en 2009. Peut-être, disait-il aussi, je suis le musée de la danse, nous sommes le musée de la danse. Nos corps le sont. Et Merce Cunningham meurt à l’été 2009.

« Merce est mort », ça c’est Jérôme Bel qui l’écrit, dans un mail si bref et si piquant, dont on ne sait s’il est adressé à Boris C, ou au Musée de la danse, tant cette phrase interroge le sens de ce dernier. Jérôme Bel, qui travaille depuis des années, au spectacle, les notions de patrimoine, d’histoire, de transmission, qui sont par ailleurs au cœur des missions muséales. Jérôme Bel qui fait ensuite l’objet de la première monographie du Musée de la danse à Rennes, et qui voyant se dessiner les deux mots côte à côte, Musée et danse, pensait déjà à la mort. Jérôme Bel qui travaille depuis des années la question de l’autorité, de l’auteur, de la domination, de la relation sociale, tout ce que dit tout haut ou tout bas, depuis des siècles le musée.

Notre invité- Jérôme Bel- est chorégraphe. Son spectacle « Jérôme Bel » créé en 1995, est repris dans le cadre du festival Les Inaccoutumés à la Ménagerie de verre à Paris du 18 novembre au 22 novembre.

Manifeste pour un musée de la Danse de Boris Charmatz

En fin d'émission une seule personne, cinq jours, et cinq révolutions. Il s’agit de mettre en mots, les moments de révolutions intimes que sont les rencontres avec certaines œuvres d’art, certains paysages, ou certaines paroles. La traductrice, conteuse, auteure, éditrice Françoise Morvan se prête à l’exercice jusqu’à vendredi. Tout ce qu’elle évoque cette semaine est condensé dans un son. Aujourd’hui, il s’agit de l’interprétation d’une sonate pour piano de Schubert, par Vanessa Wagner. Il y a manière et manière de jouer Schubert, tout comme il existe manière et manière de traduire. Allegro Moderato Vers 16h45

Programmation musicale :

  • THYLACINE , "Home"- Quartetto Per Archi Op. 1: Vi. Adagio 4:49 György Kurtag Musik Für Streichinstrumente Contemporary- Ayee Ayee Ritu Basant 12:38 SHANKAR, Lakshmi (chant) Songs Of The Seasons Inde 4
Narcisse ! Tu perds ton corps
Narcisse ! Tu perds ton corps Crédits : Radio France

Narcisse ! tu perds ton corps au Théâtre de la Loge

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......