LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le passage (2/5) : En attendant le passeur

57 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième étape d’une semaine consacrée aux passages. Aujourd’hui le passage nécessite des passeurs. Nous évoquons L’Escale, un documentaire qui nous plonge dans le quotidien de huit iraniens sans papiers bloqués en Grèce dans l’attente des passeurs. Avec le réalisateur Kaveh Bakhtiari.
Hier les regards, de jeunes adolescents saisis par la photographe Claudine Doury trahissaient les remous intérieurs, les expérimentations propres à ce passage de l’enfance à l’âge adulte.

Aujourd’hui, la caméra filme un entre-deux inerte, des existences figées, en attente. Manière de mettre des visages sur les chiffres qu’on égrenait encore au début du mois alors qu’était annoncée la fin de l’opération Mare Nostrum. Dans la presse on tirait le bilan : Plus de cent mille immigrés secourus en mer, 558 interventions, 728 trafiquants arrêtés, six navires arraisonnés, 2137 noyés et disparus en mer. Des chiffres auxquels le beau documentaire dont nous allons parler aujourd’hui substitue des prénoms : Amir, Mohsen, Rassoul, Kamran, Farshad, Yasser, Jahan, Gayana, Hamid alias « Bruce Lee ». Le plus jeune a 16 ans, le plus âgé, une quarantaine d'années. On ne saura rien de leur passé, c’est la règle dans la pension d’Amir où tous ont échoué. Rien ou presque, tous ont quitté l’Iran et ont été abandonnés par leur passeur en Grèce. Tous veulent en sortir, pour gagner des pays plus accueillants. La Grèce, l’espèrent-il, n’est qu’une Escale.

L’Escale c’est le titre du film de Kaveh Bakhtiari, il a été présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes l’année dernière et vient de sortir en DVD.

L'Escale
L'Escale

Quelques minutes avant la fin de l’émission, on conjugue tout au singulier. Nous demandons à quelqu’un de livrer 5 moments de bascule provoqués par la rencontre avec des œuvres marquantes. Cette semaine, c’est le libraire messin Jacques Fourès qui se replonge dans ses souvenirs. Il évoque aujourd’hui sa découverte du texte implacable de Robert Merle, La mort est mon métier .

Programmation musicale :

  • Bombay Bicycle Club, Shuffle

  • Rameau, Les Indes Galantes , Air des sauvages vraiment sauvages

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......