LE DIRECT

Le passé (4/5) : Mémoire des corps

59 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième moment d'une semaine qui regarde le passé. Aujourd'hui, le passé passe par le corps et nous interrogeons la mémoire du corps. Notre invité Jérôme-Olivier Bernard est ostéopathe.
C’est le quatrième moment d’une semaine consacrée au Passé. Lundi Georges Didi Huberman, analysait l’usage que Jean Luc Godard fait du passé dans ses films. Un usage qui, selon lui, court quatre lièvres à la fois : l’autorité et l’autoritaire, le pouvoir et la puissance. Ces retours des passés dans nos présents, étant l’un des filtres de regard et d’analyse des images que propose depuis des années Didi-Huberman, notamment à travers sa série d’ouvrages « L’œil de L’histoire », publiés aux éditions de Minuit. Mardi, la critique Diane Scott, partait de ce qu’elle appelle « un certain appétit pour les ruines » dans le cinéma et la photographie contemporaine, pour réfléchir à notre rapport au passé, un rapport construit culturellement, et dont on peut analyser les traces dans les modes ou les formes d’engagement politiques. Hier Claude Mussou, que l’on vient de ré-entendre, évoquait avec nous les enjeux et les modèles d’archivage du passé du web, depuis le projet de l’américain Brewster Kahle, Internet Archive aux Etats-Unis et à Alexandrie, jusqu’au travail des ingénieurs et des documentalistes de l’Ina, en France.

Aujourd’hui nous nous demandons quelles sont les traces laissées par le passé dans notre corps, de quelle manière il y fait retour. Puisque l’on parle depuis lundi de rapport au passé, comment ce rapport peut-il être le plus harmonieux, le plus libéré possible ? Qu’appelle-t-on la mémoire du corps ?

Notre invité Jérôme Olivier Bernard est ostéopathe.

Tous les jours, avant que 17h ne sonnent, nous tendons le micro au récit d’une émotion. Une personne sonde ses souvenirs à la recherche d’un moment marqué par une émotion forte. Le basculement que provoque parfois des expériences esthétiques marquantes, il nous est raconté, cette semaine, par Pauline Sémon. Jeune artiste se partageant entre l’illustration, l’architecture et l’urbanisme. Aujourd’hui elle raconte sa découverte du livre « La Nébuleuse du crabe » d’Eric Chevillard. Etre à part…. vers 16H45.

Programmation musicale :

-TOBIAS JESSO JR- "the wait" - - She keeps bees - "wasichu" - - WA Mozart: Requiem Ré mineur K 626 : Rex tremendae (Karajan)- 1791

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......