LE DIRECT

Le rythme (3/5) : Les nouveaux rythmes journalistiques

58 min
À retrouver dans l'émission

Troisième étape d’une semaine consacrée aux rythmes. Aujourd’hui, comme chaque mercredi, le numérique est au programme. Nous nous demandons si les outils et objets numériques impliquent nécessairement la réactivité et une publication à grande vitesse. Nos invités : Camille Caldini , journaliste à France TV info, Philippe Couve, ancien journaliste et fondateur de Samsa.fr, une agence spécialisée dans l’accompagnement numérique d’entreprises du secteur des médias et de la communication.
Lundi, le philosophe et historien Pascal Michon, rappelait que dés le 19ème siècle la notion de rythme est utilisée pour penser le monde social, les rapports en son sein, et l’individu. De manière beaucoup plus contemporaine, nombre de chercheurs utilisent le rythme aujourd’hui pour penser la politique, le pouvoir de l’institution sur le sujet, et la question du choix de nos rythmes propres, en tant qu’ils sont une forme de nos vies. Hier, on l’a entendu à l’instant, il était question de trouver le rythme juste pour un film, le rêver, essayer des choses, rallonger des plans, en raccourcir d’autres, jusqu’à ce que tout le monde s’accorde à dire qu’on y est. Que le film se tient dans son temps juste !

Aujourd’hui, mercredi, jour numérique ici aux Nouvelles Vagues, on se demande ce que l’accélération ( possible ) des diffusions de l’information, mise en ligne quasi instantanée, publication sur des blogs personnels, réseaux sociaux, alerte sur téléphone..… fait au travail du journaliste. Qu’est-ce que cela produit ? Encore une fois, comme on se le demandait lundi, qui choisit le rythme et pour faire quoi ?

Camille Caldini est journaliste pour la plateforme FranceTv.info. Philippe Couve a été journaliste et anime aujourd'hui la plateforme Samsa.fr

Un quart d’heure avant la fin de l’émission, tout se suspend pour faire entendre le récit d’une émotion. Les nouvelles vagues passent au singulier, nous enregistrons des révolutions intimes. Un moment marqué par une expérience esthétique si forte, qu’elle laisse des traces, ouvre de nouveaux horizons, bref nous change. C’est l’auteur compositeur interprète Babx qui se prête à l’exercice jusqu’à vendredi. Aujourd’hui il évoque sa découverte de la pièce « Einstein on the beach », première collaboration entre le musicien Philip Glass et le metteur en scène Bob Wilson. Pièce mythique, elle fut créée au festival d’Avignon en 1976, et, reprise récemment en France, elle a pu être vue par une plus jeune génération. Quand l’artiste créé un temps, vers 16h45.

Programmation musicale :

-Dimoné , Chutt chutt shut up

-Ada, Faith (DJ Koze's Grungerwomen Remix)

-Philip Glass, Einstein on the Beach

-The National, Fake Empire

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......