LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L’eau (1/5) : Déplacements d’eau

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous consacrons toute cette semaine à un élément : l’eau. Aujourd’hui, nous sommes avec le documentariste Antoine Boutet . Nous évoquons le plus gros projet de transfert d’eau au monde entre le Sud et le nord de la Chine : le « Nan Shui Bei Diao », qu’il a filmé dans son documentaire « Sud Eau Nord Déplacer » , sorti en salles le 28 janvier.

Antoine Boutet
Antoine Boutet Crédits : Radio France

C’est la première fois qu’un élément naturel est le thème d’une de nos séries radiophoniques. Alors on commence en grand, on commence en démesuré. S’il est si difficile de tenir de l’eau dans ses mains, il apparaît impossible d’embrasser visuellement, la totalité des enjeux du grand projet de déplacement d’eau « Nan Shui Bei Diao ». C’est un projet chinois, pensé depuis les années 20, décidé en 1952, dont les travaux ont début en 2002, et devraient se terminer aux alentours de 2050. Sur le papier, le principe est enfantin, il manque de l’eau au Nord, notamment pour la capitale Pékin, et elle coulerait en abondance au Sud. Il s’agirait donc de déplacer de cette eau du sud vers le nord. On ne déplace pas d’eau sans déplacer des humains, sans inonder des terres, en assécher d’autres, détruire des villages, construire des barrages, modifier des modes de production agricoles, donc des modes de vie et des modèles économiques. On ne détourne pas des cours d’eau sans modifier l’équilibre environnemental.

Même présenté sous son jour le plus verdoyant, à force d’affiches et de banderoles de propagande, le projet Nan Shui Bei Diao , littéralement : « Sud eau nord déplacer », compte nombre d’opposants, dont la voix peine souvent à se faire entendre. Des villageois, des intellectuels, des militants, des bloggeurs, dont le film choisit de se faire le passeur, dans un aller-retour, entre une fascination plastique pour ces paysages sur lesquels l’homme ne semble pouvoir avoir d’emprise que dérisoire, et la parole qui semble être perdu dans un océan d’ignorance et de mépris politique.

Antoine Boutet est le réalisateur du film « Sud eau nord déplacer » sorti en salle le 28 janvier.

A la fin de l’émission, nous ne quitterons pas l’eau. Cette semaine dans la rubrique « Au Singulier », c’est Jean Marc Chailloleau qui raconte cinq moments marqués par des émotions fortes. Il exerce le métier d’ostréiculteur sur l’île d’Oléron depuis son plus jeune âge, et a créé il y a plusieurs années le Estivases un festival qui prend place dans ses marais à huitres et accueille toutes sortes d’artistes. Aujourd’hui il évoque les sorties en mer, sur le bateau paternel. Contemplation silencieuse de la nature vers 16h45 !

Programmation musicale :

  • Transistor Girl, Black Rose

  • Yannick Jaulin, Benaese

  • Emily Jane White, Holiday Song

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......