LE DIRECT

NOIR(E)(S) (2/5) : Noir plateau

58 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième temps d’une semaine qui aborde la couleur noir. Aujourd’hui nous réfléchissons à la présence (ou l’absence) de comédiennes et de comédiens noir(e)s sur les scènes de théâtre et les écrans français. Avec Blandine Savetier , metteure en scène, elle participe à l’atelier 1er Acte (initiative du théâtre de la Colline) qui cherche à promouvoir la diversité sur les plateaux de théâtre. William Edimo , jeune comédien qui a travaillé dernièrement avec Bob Wilson sur Les Nègres de Jean Genet, Josué Ndofusu Mbemba et Souleymane Sylla.

Josué Ndofusu Mbemba, Blandine Savetier, William Edimo et Souleymane Sylla
Josué Ndofusu Mbemba, Blandine Savetier, William Edimo et Souleymane Sylla Crédits : Radio France

Comme nous manions avec art la langue française, on redouble d'ingéniosité à inventer des formulations qui taisent le réel et refoulent le politique. Parler « de la non représentation des acteurs issus de la diversité » ne veut tout simplement rien dire. Finissons-en avec ça une fois pour toutes.

Il s'agit concomitamment d'interroger les raisons de cette rareté des comédiens noirs sur les scènes et les écrans, et les conséquences de cette rareté. Quelles raisons ? Raisons économiques et sociales qui réservent les écoles de théâtre et de cinéma à une certains élite culturelle et économique, cette élite ne se composant pas (même si la sociologie française ne peut utiliser de statistiques ethniques) majoritairement de personnes noires de peau. Quelles raisons ? Un racisme endémique qui intervient là comme dans absolument tous les domaines de notre société (logement, travail, justice). Quelles raisons encore ? Une certaine paresse intellectuelle qui retire aux textes et aux situations l'universalité donnant à tout comédien talentueux la possibilité de convoquer et interpréter tous les rôles, mais qui retire aussi au public la possibilité de projection, d’identification, d’expérience de la représentation quelles que soit la couleur des interprètes.

Quelles conséquences ? Le théâtre, comme le cinéma, comme la littérature comme toute œuvre artistique participe d'un faisceau d'outils qui concurrent à une pensée de soi. Quelles conséquences alors pour des personnes noires de peau de ne jamais se voir épouser la totalité des identités possibles ? Un rétrécissement, un manque, qui rejoint des questions moins visibles peut-être, comme combien d'enfants de pauvres sur nos plateaux de théâtre ? Combien de corps handicapés… ? Partant de ce seul constat, on l’entend, l’analyse appelle une pluralité de point de vue, et d’échelle d’analyse, et probablement une complémentarité dans les actions.

Nos invités Soulimane Sylla, Josué N'Dofusu, William Edimo sont comédiens. Quant à Blandine Savetier , elle est metteur en scène etparticipe à Premier Acte au Théâtre de la Colline à Paris.

Tous les jours, avant que 17h ne sonnent, nous tendons notre micro à quelqu’un pour qu’il ou elle nous fasse le récit d’un moment marquant. Cette semaine c’est le conteur Pépito Matéo qui sonde ses souvenirs à la recherche de ces moments. Aujourd’hui il évoque le coup du hasard qui le fait surprendre une répétition, à Londres, il a vingt ans à peine, et rêve de prendre le large. Puisqu’il est là et puisqu’il n’a rien à faire, il n’a qu’à interpréter le fils mort, dans cette pièce de Lorca que monte la compagnie en question. Il s’exécute, ( c’est le cas de le dire) et découvre ce qui deviendra le cœur de son métier : raconter des histoires les plus vivantes possibles. Récit…. vers 16h45

Programmation musicale :

  • Tahiti Boy and the Palmtree family ·-"this 1's for you"- Bembeya Jazz : Ballake
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......