LE DIRECT
Roland Topor pose devant un portrait de lui en 1986

Topor : "Il y a une infinité de vérités, tout ce qu'on peut faire c'est les épuiser en apprenant à les connaître"

38 min
À retrouver dans l'émission

1973 |Les dessins, les croquis humoristiques dans les journaux : comment naissent-ils ? Jacques Faizant, Tim, Roland Topor et Jean-Pierre Desclozeaux répondaient à Michel Bichebois pour l’émission "A coups de crayon", au début des années 70.

Roland Topor pose devant un portrait de lui en 1986
Roland Topor pose devant un portrait de lui en 1986 Crédits : Pierre Michaud /Gamma-Rapho - Getty

Les dessins, les croquis humoristiques dans les journaux : comment naissent-ils ? Quelques dessinateurs de presse répondaient à Michel Bichebois pour l’émission "A coups de crayon", au début des années 70. 

Alors ces dessins comment naissent-ils ? Pour certains un peu par hasard - le hasard de l’actualité - beaucoup en fonction de l’humeur du dessinateur…et pour d'autres aussi, sans doute, l'inspiration est fortement liée à la "couleur" du journal qui les emploie - et donc aux attentes des lecteurs. Des lecteurs qui ont évolué depuis Daumier et n’ont plus besoin de longues légendes...

Selon Louis Morin, "la grâce, la vérité, la pitié, la poésie sont les quatre points cardinaux du dessin humoristique", Michel Bichebois était allé demander aux principaux intéressés ce qu'ils en pensaient : 

Jacques Faizant :

Si il y a de la grâce dans mes dessins c'est fortuit, je n'y suis pour rien, la vérité, je m'y efforce, la pitié je l'espère, et la poésie c'est au lecteur de le dire.

Topor :

La poésie dès qu'on la nomme ce n'en est plus. La poésie délibérée, je n'y crois pas du tout. Ce qu'on trouve être de la poésie n'est jamais de la poésie, c'est de la pacotille. Chaque fois qu'il y a eu un grand poète il a agrandi l'idée que l'on se faisait de la poésie. Il a fait ce qu'on pensait ne pas être de la poésie, justement. Il ne travaille pas à l'intérieur de règles, il change les règles. (...) La vérité il y en a plus qu'une. La chose la plus importante c'est qu'il y a une infinité de vérités, tout ce qu'on peut faire c'est les épuiser en apprenant à les connaître. 

Jacques Faizant (Le Figaro), Tim (L’Express), Desclozeaux (Le Nouvel Observateur) et Topor (qui ne publiait pas dans la presse) livraient leurs secrets de fabrication.

  • Par Michel Bichebois 
  • A coups de crayon 2/2 : Parties 4 et 5 (1ère diffusion : 21 et 24/12/1973)
  • Avec Jacques Faizant, Tim, Roland Topor et Jean-Pierre Desclozeaux
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......