LE DIRECT
Écrivains de toujours, Claude Bonnefoy "Ronceraille" n°100, 1978

A propos du canular sur l'écrivain fictif Marc Ronceraille : "A l'époque Il y avait une espèce d’atmosphère qui étouffait le roman"

54 min
À retrouver dans l'émission

2008 |La fabrique de l'histoire : "Marc Ronceraille, un canular sans conséquences", une émission diffusée pour la première fois le 24 juin 2008.

Écrivains de toujours, Claude Bonnefoy "Ronceraille" n°100, 1978
Écrivains de toujours, Claude Bonnefoy "Ronceraille" n°100, 1978 Crédits : Écrivains de toujours

Dans la catégorie des canulars, il y a ceux qui fonctionnent, parfois même au-delà des attentes de leur créateur, et ceux qui font chou blanc, parce qu'ils ont été mal conçus, ou plus souvent parce que la supercherie a été trop vite révélée. 

L'histoire de Marc Ronceraille, écrivain fictif inventé par Claude Bonnefoy qui le célébra dans le centième numéro de la collection des "Ecrivains de toujours" au Seuil, en constitue un exemple magnifique dans le champ littéraire. Tous les ingrédients du canular réussi étaient pourtant en place, et il fonctionna d'ailleurs très bien dans un premier temps. Mais, par la faute d'un seul homme dont vous apprendrez dans quelques instants l'identité, la mèche fut trop tôt vendue. 30 ans tout juste après l’affaire, Perrine Kervran racontait cette histoire dans un documentaire réalisé par Marie-Christine Clauzet et diffusé pour la première fois sur France Culture dans la "Fabrique de l'histoire" du 24 juin 2008. 

Les complices de Claude Bonnefoy, Denis Roche, Robert Sabatier, Gilles Lapouge, Nicole Bonnefoy et Philippe Morand revenaient sur la fabrication de ce canular littéraire. Ils racontaient comment avait été créé de toute pièce la biographie de Marc Ronceraille, mort mystérieusement à 32 ans dans un accident de montagne. Jeune homme mondain, « brillant, agréable, beau garçon », « le stéréotype de l’écrivain maudit mais sous un vêtement de lumière » qui fut incarné par un ami. Un  essayiste et poète fictif à l’œuvre ardue que Claude Bonnefoy s’amusa à produire et qui fut tout de même éditée dans la collection Écrivains de toujours au Seuil ! 

D’après Gille Lapouge, cette farce répondait à un besoin qui faisait défaut à Claude Bonnefoy "c’était la création. Alors il s’est lancé là-dedans comme critique et comme écrivain".

Tous les protagonistes mis dans la confidence replaçaient la farce dans le contexte littéraire des années 70, peu favorable à la fiction, "Il y avait une espèce d’atmosphère qui étouffait le roman".

  • Production : Perrine Kervran
  • Réalisation : Marie-Christine Clauzet
  • La fabrique de l'histoire - Marc Ronceraille, un canular sans conséquences 
  • 1ère diffusion : 24/06/2008
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France

Chroniques

3H31
55 min

Les Nuits de France Culture

Moebius : "C'est difficile de parler de Dieu de façon aussi familière, ça fait un peu facteur-cheval, mais pourquoi pas ?"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......